GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Aujourd'hui
Dimanche 22 Septembre
Lundi 23 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    France: les députés suppriment le mot «race» de la Constitution

    media Les députés ont voté à l'unanimité, jeudi 12 juillet 2018. Thomas SAMSON / AFP

    C’est un changement symbolique et le fruit d’une longue bagarre. Comme premier changement au projet de révision de la Constitution, les députés ont symboliquement supprimé jeudi, à l'unanimité, le mot « race » de l'article 1er. Les 119 députés présents ont également, dans le même vote, assuré l'égalité devant la loi « sans distinction de sexe ».

    Dans la nouvelle mouture de l'article premier de sa Constitution, la France « assure l'égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction de sexe, d'origine ou de religion ». La formulation précédente était : « Sans distinction d'origine, de race ou de religion ». Une formulation qui deviendra définitive si la révision constitutionnelle aboutit à l’issue des navettes parlementaires.

    Après ce vote, les députés ultramarins en particulier ont affiché leur émotion, au regard du passé colonial français. « C'est un grand moment d'élévation de la conscience collective », a lancé le Martiniquais Serge Letchimy (nouvelle gauche). Le député UAI-Agir de Nouvelle-Calédonie Philippe Gomès a lui rappelé que « 111 Canaques avaient été exposés à côté des crocodiles » lors de l'Exposition coloniale de 1931 à Paris, où la brochure invitait à venir voir « la race canaque avant qu'elle ne disparaisse ».

    Cette suppression du mot « race » est un « combat ancien », notamment des communistes qui avaient déposé des amendements dans ce sens dès 2002, a reconnu le rapporteur général (LREM) Richard Ferrand.

    Ne pas ralentir la lutte contre le racisme

    Lorsque le mot race a été introduit dans le préambule de la Constitution de 1946 puis repris en 1958, les constituants voulaient, après le nazisme, affirmer leur rejet des thèses racistes, héritage de l'histoire coloniale et des théories du XIXe siècle. Sauf que, paradoxalement, en interdisant la « distinction selon la race », la Constitution pouvait en creux légitimer ces mêmes discours racistes.

    François Hollande s'était engagé, lors de la campagne présidentielle en 2012, à supprimer le mot, mais la révision constitutionnelle voulue n'a jamais eu lieu, faute de majorité. A l'époque, la droite avait critiqué cette idée.

    Si la droite a cette fois voté en faveur de la nouvelle mouture de l’article 1er, Philippe Gosselin a souligné que ce changement sémantique ne devait pas « conduire à baisser la garde pour lutter contre la racisme ». Même bémol des députés La France insoumise Eric Coquerel et Danièle Obono, qui auraient préféré maintenir une expression comme « prétendue race ».

    Nicole Belloubet ne voit pas de risque, puisqu’il y de « nombreux filets de sécurité qui demeurent ». Elle a rappelé que « le mot race subsistera dans le préambule de 1946, qui figure dans notre bloc de constitutionnalité », ainsi que dans plusieurs normes internationales qui interdisent les distinctions fondées sur l'existence de prétendues races.

    (Avec AFP)

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.