GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 12 Décembre
Jeudi 13 Décembre
Vendredi 14 Décembre
Samedi 15 Décembre
Aujourd'hui
Lundi 17 Décembre
Mardi 18 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Emmanuel Macron promulgue la loi de programmation militaire et cajole l'armée

    media Le président français Emmanuel Macron et la ministre de la Défense Florence Parly s'adresse comme le veut la tradition aux forces armées après la promulgation de la loi de promulgation militaire 2019-2025, le 13 juillet 2018 à l'hôtel de Brienne. CHRISTOPHE PETIT TESSON / POOL / AFP

    Le président Emmanuel Macron a rendu vendredi 13 juillet un hommage appuyé à la communauté militaire en l'assurant de son soutien, après avoir promulgué la loi de programmation militaire (LPM) 2019-2025, prévoyant une hausse des crédits de défense.

    Le Parlement a approuvé en juin la nouvelle LPM, qui prévoit près de 300 milliards d'euros de crédits cumulés pour la défense.

    Le budget défense doit bénéficier d'une hausse de 1,7 milliard d'euros par an jusqu'en 2022, avant des « marches » de 3 milliards par an à partir de 2023.

    « Avec cette loi de programmation militaire, nous allons traiter les difficultés du passé, améliorer le présent et préparer l'avenir de notre pays en lui donnant les moyens de sa défense », a déclaré Emmanuel Macron dans les jardins de l'Hôtel de Brienne, lors de la traditionnelle réception donnée par le ministère des Armées la veille du défilé du 14-Juillet.

    Améliorer la condition du militaire

    Le président français a notamment déclaré avoir compris et entendu le message de l'armée. Un an jour pour jour après la crise ouverte entre Emmanuel Macron et son chef d'état-major Pierre de Villiers à propos de questions budgétaires, qui avait provoqué le départ de ce dernier et jeté un froid au sein des armées, le président a dit sa « reconnaissance" à la communauté militaire, à ses familles, ses blessés et ses morts.

    « Durant cette année, je suis allé à de nombreuses reprises à votre rencontre. A chaque fois, vous avez partagé votre enthousiasme, votre engagement, pour vos missions, pour la vie de soldats. Mais vous m'avez sans fard expliqué vos difficultés, vos attentes, notamment liées aux conditions de vie et au matériel. Je veux que des réponses concrètes, le cas échéant, extraordinaires, soient mises en place afin que le quotidien du soldat, du marin, de l'aviateur soit rapidement amélioré, lorsqu'il est au combat comme dans sa garnison. Nos armées, ce sont ces femmes et ces hommes qui s'engagent », a-t-il dit.

    Et de poursuivre dans une adresse directe aux nouvelles générations : « Nous avons cette force de continuer à attirer les plus jeunes de toutes conditions, à les former de manière exemplaire, à les faire rêver, à leur donner cette foi dans l'engagement auquel je crois plus que tout, à leur permettre de faire carrière et nous devons sur ce point nous améliorer. Mais nous le ferons d'autant mieux si nous les rendons heureux et donc à avoir cette condition chaque jour améliorée pour eux et leur famille. »

    Le chef de l'Etat a renouvelé « les condoléances » de la nation « à toutes les familles qui ont perdu un père, un frère, un fils, mort en mission », et annoncé qu'un mémorial pour les soldats morts en opérations extérieures lors des dernières décennies serait « bientôt » érigé dans un parc de Paris.

    Ce monument, prévu de longue date, devait voir le jour cette année mais le projet a longtemps traîné. Il portera le nom des 600 soldats morts pour la France lors d'opérations extérieures depuis la fin des guerres de décolonisation.


    Emmanuel Macron évoque Sophie Pétronin: «L'Etat agit sans relâche pour la retrouver»

    Après de longs mois de silence, Emmanuel Macron a évoqué vendredi 13 juillet publiquement le sort de l'otage française Sophie Pétronin retenue au Mali depuis un an et demi. Il a assuré que les services de l'Etat étaient mobilisés pour la retrouver, alors que ces proches s'inquiètent de la dégradation de son état de santé et de ses conditions de détention. Aucun groupe n'avait revendiqué le rapt, jusqu'à ce qu'en juillet 2017, la principale alliance jihadiste du Sahel, liée à Al-Qaïda, diffuse une vidéo montrant six étrangers enlevés au Mali et au Burkina Faso entre 2011 et 2017, dont Sophie Pétronin. Une autre vidéo présentée comme une preuve de vie aurait été diffusée en juin dernier par le même canal. Emmanuel Macron s'exprimait sur le sort de la compatriote devant les hauts gradés de l'armée française à l'hôtel de Brienne.

    Je sais sa souffrance, celle de ses proches. Je veux les assurer de notre inlassable volonté de la retrouver. Les services de l'Etat restent entièrement mobilisés. Ils agissent sans relâche mais dans la nécessaire discrétion et le respect des principes que j'ai fixés.
    Emmanuel Macron 14/07/2018 - par Olivier Fourt Écouter

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.