GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 11 Octobre
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Aujourd'hui
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Affaire Benalla: les députés d'opposition déposent une motion de censure

    media Vue de l'Assemblée nationale, à Paris, le 26 juin 2018. (Photo d'illustration) Thomas SAMSON / AFP

    Après avoir claqué la porte de la commission d'enquête parlementaire sur l'affaire Benalla, l'opposition continue l'affrontement avec le gouvernement. Les députés Les Républicains et la gauche ont déposé des motions de censure qui doivent être examinées mardi 31 juillet prochain. Un baroud d'honneur avant la trève estivale.

    Les motions de censure de l'opposition n'ont aucune chance d'être votées puisque la République en marche a la majorité absolue à l'Assemblée nationale. Mais l'objectif n'est pas de faire tomber le gouvernement. Il s'agit plutôt de maintenir la pression jusqu'à la fin de la session extraordinaire au Parlement en obligeant le Premier ministre Edouard Philippe à venir se défendre devant les députés lors d'un débat qui offrira une nouvelle tribune médiatique aux attaques contre le chef de l'Etat autour de l'affaire Benalla.

    Les Républicains ont été les premiers à dégainer en déposant une motion de censure ce jeudi 26 juillet au soir. A gauche, la France insoumise et le Parti socialiste se sont ensuite entendus pour en déposer une aussi.

    L'une des conséquences politiques de l'affaire Benalla c'est d'avoir provoqué cette coalition de fait, de partis d'opposition que tout éloignait jusque-là, du Rassemblement national de Marine Le Pen qui s'est dite prête à voter la motion des Républicains, à la France insoumise de Jean-Luc Mélenchon. Tous unis par un même désir de saisir l'opportunité de l'affaire Benalla pour se requinquer avec un mot d'ordre : Haro sur le gouvernement.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.