GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Aujourd'hui
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Brégançon, la résidence d'été qu'Emmanuel Macron veut revaloriser

    media Le fort de Brégançon, photographié depuis la plage de Bormes-les-Mimosas, le 11 mai 2018. Boris HORVAT / AFP

    Emmanuel Macron est arrivé ce vendredi 3 août 2018 au fort de Brégançon, sur la Côte d'Azur, où il accueille la Première ministre britannique Teresa May pour une réunion de travail sur le Brexit. Il va ensuite passer 15 jours sur place avec son épouse Brigitte. Le président français veut réinvestir la résidence d'été des chefs de l'Etat pour sa diplomatie, quitte à faire hurler l'opposition en faisant installer une piscine hors sol.

    C'est sans doute l'une des plus belles chambres avec vue de la République : un balcon ouvert sur la mer Méditerranée et l'île de Porquerolles, dans le sud de la France. Mais à part cela, le fort de Brégançon est bien loin des ors traditionnels de la capitale. Ancienne forteresse militaire, le bâtiment baigne dans une rusticité relative, que le président Macron entend relustrer.

    Le vrai luxe actuel des lieux se trouve en fait à l'extérieur de la bâtisse, dans l'enceinte du fort, qui surplombe la côte : un joli jardin où se côtoient pins, cyprès, mimosas. Un lieu que les Français, grâce à François Hollande, peuvent d'ailleurs visiter toute l'année en dehors des périodes de résidence du chef de l'Etat.

    Les prédécesseurs d'Emmanuel Macron avaient plus ou moins délaissé les lieux. Nicolas Sarkozy lui préférait par exemple la villa de son épouse Carla Bruni au cap Nègre. Mais bien décidé à resacraliser la fonction présidentielle, Emmanuel Macron va chercher plus loin dans le passé de la Ve République.

    Depuis que le général de Gaulle a fait de ce fort datant du Moyen-Âge une résidence présidentielle, en 1968, tous les présidents s'y sont succédé. Le général de Gaulle n'y a passé qu'une nuit, assez désagréable d'ailleurs, la faute aux moustiques.

    La demeure trouve ensuite grâce aux yeux des deux présidents suivants, George Pompidou d'abord, Valéry Giscard d'Estaing.

    Jacques Chirac était un habitué des lieux, et du village de Bormes-les-Mimosas dans lequel il aimait prendre des bains de foule. Les souvenirs de lui à la messe de Bormes-les-Mimosas, les bains de foule au village, ou encore cette photo en caleçon au balcon, ont contribué à la légende du lieu, associé dans l’esprit des Français à l'intimité des chefs d’Etat.

    Emmanuel Macron ne compte pas seulement se reposer au bord de la piscine qu’il vient de faire installer au prix d'une polémique. Il entend en faire une sorte de « palais de l'Elysée d'été ». Pendant son quinquennat, Brégançon sera le lieu de rencontres diplomatiques, dans un cadre moins formel, plus intimiste qu’à Paris. Le président veut en faire un « Camp David à la Française ». Après Theresa May, d’autres dirigeants devraient s’y succéder.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.