GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 22 Juin
Dimanche 23 Juin
Lundi 24 Juin
Mardi 25 Juin
Aujourd'hui
Jeudi 27 Juin
Vendredi 28 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    France: le RN tente de faire annuler une saisie de 2 millions d’euros

    media Le parti de Marine Le Pen joue gros ce lundi 6 août devant la justice, brandissant la menace d'un dépôt de bilan, il va tenter de faire annuler la saisie de 2 millions d'aides publiques. REUTERS/Benoit Tessier

    L'affaire des assistants supposés fictifs de l'ex-Front national empoisonne le nouveau Rassemblement national. Ce lundi 6 août, les magistrats de la cour d'appel examinent la requête du parti de Marine Le Pen, celle de faire venir 2 millions d'euros dans les caisses du parti. Les juges d'instruction Claire Thépaut et Renaud Van Ruymbeke ont décidé de geler temporairement la dotation de l'Etat pour le RN. Deux juges qui ont ouvert une information judiciaire pour « abus de confiance » et « escroquerie en bande organisée ». La décision des magistrats en appel pourrait être cruciale pour l'avenir du parti.

    Pour Marine Le Pen, la décision de geler la dotation équivaut à une « peine de mort » pour le parti. Chaque année l'Etat verse au Rassemblement national 4 millions d'euros. Comme pour toutes les autres formations, il s'agit d'un montant proportionnel au nombre de voix exprimées pendant les élections. La moitié du montant a donc été retenue par les juges au mois de juillet, et l'autre moitié ne sera pas versée dans l'immédiat.

    D'après des cadres du Rassemblement national, la situation financière du parti est donc loin d'être saine. Pire, d'après une source proche du dossier contactée par RFI, le parti risque la cessation de paiement. Et ce dès la fin du mois d'août

    La formation tente le tout pour le tout pour débloquer les deux millions. Un blocage nécessaire pour les juges. Pour éviter un éventuel non-paiement si le parti est condamné à une amende.

    Le Front national est soupçonné d'avoir salarié avec des fonds européens des assistants parlementaires qui travaillaient en fait à Paris ou en France. Très loin des thématiques européennes. Le préjudice total évalué par le Parlement européen s'élève à près de 7 millions d'euros entre 2009 et 2017.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.