GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 14 Novembre
Jeudi 15 Novembre
Vendredi 16 Novembre
Samedi 17 Novembre
Aujourd'hui
Lundi 19 Novembre
Mardi 20 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Edouard Philippe présente son plan d'économies aux ambassadeurs français

    media Le Premier ministre français Edouard Philippe, ici lors de l'université d'été du Medef à Jouy-en-Josas, près de Paris, le 28 août 2018. REUTERS/Benoit Tessier

    Les diplomates français vont devoir se serrer la ceinture. Ce mardi 28 août au matin, Edouard Philippe s'exprimait devant les ambassadeurs français réunis à Paris pour leur conférence annuelle. S'il a vanté les ambitions et la « belle tradition » de la diplomatie française, le Premier ministre a surtout annoncé un plan d'économies, qui s'inscrit dans la vaste réforme de la fonction publique déjà engagée.

    Un « contrat de transformation », une « réorganisation » : le chef du gouvernement parle en termes diplomatiques à ses diplomates, mais ce sont bien de réductions de moyens et d'effectifs qu'il s'agit.

    Les économies devront s'élever à « 10% de la masse salariale d'ici 2022, soit environ 110 millions d'euros », exige Edouard Philippe, qui assure qu'avec une meilleure organisation, « on peut y parvenir sans remettre en cause ni [les] missions ni [les] conditions de travail ».

    Les ambassadeurs seront dorénavant directement responsables des moyens de leurs services. Ils seront même jugés sur leur « capacité à bien évaluer les moyens en fonctions des fins », avertit le Premier ministre. Chaque ambassadeur devra d'ailleurs proposer, dès cette année, des évolutions de dimensionnement et de composition de ses services.

    Mise en commun des moyens

    Edouard Philippe suggère ainsi de mieux mettre en commun certains moyens au sein des ambassades, comme les véhicules. Il suggère surtout de réduire les fonctions dites « support » – toutes celles qui permettent d'assurer le fonctionnement de l'ambassade : postes administratifs, chauffeurs, gardiens – pour les faire passer de 30 à moins de 25% des effectifs.

    Le chef du gouvernement suggère également de remplacer des postes d'expatriés, payés au salaire français, par des postes de droit local ou encore, évidemment, de supprimer des emplois. Aujourd'hui, la France dispose de 20 000 agents dans ses ambassades.

    A (RE)LIRE → Politique française: Emmanuel Macron veut garder le cap des réformes

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.