GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 16 Novembre
Samedi 17 Novembre
Dimanche 18 Novembre
Lundi 19 Novembre
Aujourd'hui
Mercredi 21 Novembre
Jeudi 22 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Harcèlement de rue: renvoi du procès de l'agresseur présumé de Marie Laguerre

    media Marie Laguerre s'est retrouvée face au suspect au tribunal correctionnel de Paris ce jeudi 30 août. ALAIN JOCARD / AFP

    C'est un procès qui met en lumière le harcèlement de rue et les violences sexistes. Celui de l'agresseur présumé de Marie Laguerre. Il avait été filmé par une caméra de surveillance, jetant un cendrier et frappant Marie Laguerre devant un café parisien. La jeune femme de 22 ans s'est retrouvée face au suspect au tribunal correctionnel de Paris ce jeudi 30 août. L'audience est reportée début octobre. Une expertise psychiatrique doit être effectuée concernant le prévenu, qui a été placé en détention provisoire.

    Cheveux bouclés, t-shirt noir, le jeune homme de 25 ans s'installe dans le box vitré de la salle d'audience. Hagard, fébrile il cherche le regard des journalistes de l'autre côté. Marie Laguerre entre avec son avocate. Ses yeux se dirigent vers son agresseur présumé. Elle lui lance un regard appuyé.

    Pendant l'audience, le tribunal dresse le portrait d'un jeune homme instable, voire dangereux. Violences, séquestrations ou encore proxénétisme : son passé judiciaire est lourd, 9 mentions figurent à son casier.

    L'homme tient à s'excuser en regardant les yeux dans les yeux sa victime. « C'est au tribunal que vous vous adressez » lui rétorque la présidente. En voulant se défendre, le suspect s'enlise. Après avoir été éconduit il estime qu'il aurait pu « lui donner une meilleure leçon de vie avec des mots plutôt que des coups. »

    Pour l'avocate du prévenu, il s'agit d'une affaire banale trop médiatisée. Ce n'est pas un argument pour Marie Laguerre. « Ce n’est pas parce que c’est banal qu’il ne faut pas les condamner. Il y a un moment, il faut arrêter d’excuser et arrêter l’impunité. Ça va cinq minutes. En attendant, nous les femmes, on en souffre. Là, c’est moi aujourd’hui mais justement il faudrait continuer à punir, pas seulement dans mon cas, mais les autres aussi. Ce n’est pas parce qu’on ne condamne pas les autres qu’il ne faut pas le condamner lui non plus. C’est bizarre comme argument. »

    Déçue et fatiguée

    Marie Laguerre se dit « déçue » du renvoi. « Parce que je suis fatiguée », précise-t-elle. « J’aimerai que ça se termine. Le retentissement médiatique, il pèse aussi sur moi, c’est à double tranchant. Pour lui, je veux éviter le lynchage public. C’est une personne, pas besoin de mettre toute la haine du monde sur lui. Mais moi aussi, c’est pareil. Je reçois des messages de soutien, c’est sûr, mais je reçois aussi plein de messages de haine. Et tout le monde connaît mon visage, mon nom. »

    L’étudiante confie qu’elle a eu une « petite frayeur », à l’idée que le tribunal relâche son agresseur. Mais aujourd’hui, elle veut avancer, « passer à autre chose ». En espérant que des actions concrètes soient entreprises sur le sujet. « Ce que j’aimerai c’est que les hommes comme ça, on les mette dans une pièce et qu’ils soient obligés de regarder témoignage après témoignage de femmes qui se sont fait emmerder dans la rue, ou beaucoup plus, juste qu’ils aient à regarder ça et à comprendre ce qu’on ressent. »

    L'audience se tiendra le 4 octobre pour harcèlement sexuel et violence aggravée.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.