GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 10 Novembre
Dimanche 11 Novembre
Lundi 12 Novembre
Mardi 13 Novembre
Aujourd'hui
Jeudi 15 Novembre
Vendredi 16 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    «Revenu des ténèbres», l'Africain Kouamé couronné au salon du livre de Nancy

    media Kouamé, dans une vidéo publiée sur son compte Facebook. Capture d'écran / Facebook

    Le prix « Livre et droits de l'homme » de la Ville de Nancy, créé en 2002 par le maire d'alors, André Rossinot, et dont la première présidente était Simone Veil, a été remis ce week-end à Kouamé pour son témoignage, Revenu des ténèbres (XO éditions). Le jeune homme y raconte la fuite de son pays en Afrique, dont il préfère taire le nom par peur de représailles. Suite à l'assassinat de ses parents, il a dû tout quitter à l'âge de 14 ans. Sa vie est alors devenue un enfer.

    Avec notre envoyée spéciale à Nancy, Catherine Fruchon-Toussaint

    Aujourd’hui, il a 20 ans, il a un travail, il est en sécurité. Mais Kouamé n’a pas oublié les quatre années terribles où, fuyant son pays après l'assassinat de ses parents, il a connu l’horreur, le désert, la faim, le cynisme des passeurs, la violence des camps de réfugiés, les canots bondés, et les morts sur son chemin vers l’Europe.

    Il a écrit pour sortir toute cette douleur en lui, mais aussi pour témoigner. Ce prix, « Livre et droits de l'homme », récompense aussi son courage.

    « C’est une joie totale, confie Kouamé. Ça prouve que les droits de l’homme existent vraiment ! Parce que mes droits ont été bafouillés en Libye et au Maghreb. Aujourd’hui, j’ai été récompensé pour ça. Ça prouve que les droits de l’homme existent vraiment. Ce prix, je suis trop content de l’avoir, de continuer à défendre mes frères et sœurs et de continuer à expliquer aussi au peuple français que derrière le mot "migrants" existent des êtres humains. »

    Idéalement, l'auteur souhaiterait-il que son livre soit lu aussi en Afrique ? « Bien sûr, répond-il, cela peut aider beaucoup de jeunes, aussi. Qu’ils sachent que ce n’est pas facile. C’est la vie ou la mort. Ce que j’ai vécu, je ne le souhaite à personne. »

    Revenu des ténèbres, Kouamé XO éditions

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.