GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Lundi 21 Octobre
Mardi 22 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 24 Octobre
Vendredi 25 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    France: Gérard Collomb annonce qu'il démissionnera l'an prochain

    media Le ministre français de l'Intérieur Gérard Collomb, le 12 septembre 2018 à l'Assemblée nationale. REUTERS/Gonzalo Fuentes

    Le ministre français de l'Intérieur a annoncé, dans un entretien à paraître dans L'Express mercredi 19 septembre, qu'il serait candidat aux municipales 2020 à Lyon, ville dont il a été maire de 2001 jusqu'à son entrée au gouvernement après l'élection d'Emmanuel Macron. Sa décision implique, précise-t-il, son départ du gouvernement avant le début de la campagne.

    C'est un nouveau départ annoncé pour le gouvernement Edouard Philippe. Et pas des moindres. Car Gérard Collomb, l'actuel ministre de l'Intérieur et numéro deux du gouvernement français, fait partie du premier cercle d'Emmanuel Macron.

    Si l'hypothèse de sa candidature à Lyon en 2020 circulait depuis quelque temps, cette annonce tombe mal pour le président de la République, après la récente démission de Nicolas Hulot.

    Collomb fixe lui-même les règles

    D'autant que Gérard Collomb, qui avait déjà évoqué le manque d'humilité de l'exécutif il y a quelques jours, présente lui-même son calendrier, en expliquant que les ministres qui veulent être candidats aux municipales devraient « pouvoir quitter le gouvernement après la bataille des européennes ».

    Une manière de confirmer l'hypothèse d'un remaniement large avant l'été 2019, alors que cette prérogative revient au président.

    L'information tombe assez mal

    L'annonce du départ de Gérard Collomb arrive aussi le jour même où il inaugure l'un des dispositifs phares de la « police de sécurité du quotidien », l'une des réformes majeures dont il est en charge. Une situation qui, après l'affaire Benalla, risque de le fragiliser un peu plus au sein de son ministère.

    Elle a en tous cas permis à l'opposition de droite de critiquer immédiatement un ministre de l'Intérieur plus préoccupé de « la suite de sa carrière politique que de la sécurité des Français ». En l'invitant à partir à Lyon sans attendre.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.