GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 11 Octobre
Vendredi 12 Octobre
Samedi 13 Octobre
Dimanche 14 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 16 Octobre
Mercredi 17 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    France: Gérard Collomb lance un plan de «reconquête républicaine» des banlieues

    media Le ministre français de l'Intérieur Gérard Collomb, le 12 septembre 2018 à l'Assemblée nationale. REUTERS/Gonzalo Fuentes

    En France, le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb a lancé ce 18 septembre son plan de reconquête républicaine pour 30 quartiers sensibles de France. Parmi les mesures annoncées : plus de policiers et plus de proximité avec les habitants. Le ministre s'est rendu à Corbeil-Essonne, au sud de Paris, pour lancer ce plan de reconquête. Sur place, la population peine à saisir tout l'intérêt d'un tel dispositif.

    La cité des Tarterêts de Corbeil-Essonne fait partie des 30 quartiers de « reconquête républicaine » de France qui consiste selon le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, à « hisser à nouveau dans chaque rue, sur chaque dalle, au bas de chaque immeuble, le drapeau de la République ».

    Cette reconquête républicaine passe aussi par plus de moyens et plus de terrain. La cité des Tarterêts, qui compte 12 000 habitants, bénéficiera de 30 policiers supplémentaires qui seront entièrement mobilisés. Une bouffée d'oxygène, selon le maire Les Républicains (LR) Jean-Pierre Bechter. « Les habitants ont besoin de plus de police et de plus de sécurité, déclare-t-il. La France entière en a besoin ».

    Régler les vrais problèmes

    Ce n'est pas l'avis des habitants, tenus à bonne distance du ministre de l'Intérieur par des barrières de sécurité. Pour Angeline, il vaudrait mieux allouer des fonds à l'éducation plutôt que de rajouter des policiers. « Très clairement, cela ne changera pas notre vie, estime-t-elle. Des enfants sont déscolarisés très tôt et se retrouvent à faire du trafic de drogue. Je ne pense pas que les forces de l'ordre puissent faire quoi que ce soit ».

    « Les forces de l'ordre videront encore plus la mer avec une petite cuillère tant que les vrais problèmes ne seront pas réglés », ajoute un autre habitant. Dans la cité des Tarterêts, la « reconquête républicaine » devra faire ses preuves.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.