GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 11 Décembre
Mercredi 12 Décembre
Jeudi 13 Décembre
Vendredi 14 Décembre
Aujourd'hui
Dimanche 16 Décembre
Lundi 17 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Pour l'ancien président de la République, François Hollande, le mouvement des «gilets jaunes» est en «phase de conclusion»
    • Mouvement des «gilets jaunes»: «Moins de 3000 manifestants» à Paris en début d'après-midi (préfecture)
    • «Gilets jaunes»: 63 gardes à vue à Paris contre 335 samedi dernier à la mi-journée, indique la préfecture
    • «Gilets jaunes»: un conducteur décède après avoir percuté un camion à la frontière belge (préfecture)
    France

    Le comédien français Jean Piat est mort

    media Le comédien Jean Piat en 2016. MARTIN BUREAU / AFP

    Le comédien Jean Piat s’est éteint mardi 18 septembre, à l’âge de 93 ans, dont 70 passés sur les planches. C’est un grand nom du théâtre français qui tire sa révérence.

    « J’étais né pour être comédien ». Jean Piat, enfant du Nord le répétait souvent, jamais autant heureux que quand il déclamait sur les planches les vers d’Edmond Rostand, Victor Hugo ou Beaumarchais.

    Entré à 23 ans à la Comédie-Française en 1947, il restera un quart de siècle dans la maison de Molière, à l’affiche de plus de 90 pièces. Bretteur au regard bleu malicieux, Jean Piat incarne huit années de suite, avec panache et séduction, un inoubliable Cyrano de Bergerac.

    Il s’essaye à la mise en scène également, signant en 1953 sa première réalisation théâtrale, Un voyageur de Maurice Druon.

    Vingt ans plus tard, c’est un autre personnage créé par Maurice Druon qui marquera sa carrière, cette fois à la télévision : Robert d’Artois, l’écarlate baron de la saga médiévale les Rois Maudits.

    A son départ de la Comédie-Française en 1972, Jean Piat enchaîne les pièces de boulevard dans le théâtre privé, travaillant avec son grand amour, la dramaturge Françoise Dorin.

    L’acteur espiègle et bondissant regrettait de ne pas avoir obtenu un grand rôle au cinéma. Mais il s’est illustré dans les doublages : il prête sa voix au traître Scar du Roi Lion et au magicien Gandalf du Seigneur des anneaux.

    Chronologie et chiffres clés
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.