GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 7 Décembre
Samedi 8 Décembre
Dimanche 9 Décembre
Lundi 10 Décembre
Aujourd'hui
Mercredi 12 Décembre
Jeudi 13 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Deux ourses slovènes relâchées dans les Pyrénées en octobre

    media Le «plan ours» publié en mai 2018, s’est heurté à la colère des bergers qui craignent pour leurs troupeaux. Getty Images

    Le nouveau ministre de la Transition Écologique et Solidaire François de Rugy a confirmé devant les élus locaux à Pau la décision de réintroduire deux ourses dans les Pyrénées-Atlantiques. Nicolas Hulot s'y était engagé en mars dernier. Les deux femelles arriveront début octobre.

    D'ici le mois d'octobre, il y aura deux nouveaux ours dans l'ouest des Pyrénées, ou plutôt, deux ourses. En effet deux femelles seront réintroduites sur ce territoire afin de respecter les engagements pris par la France concernant la protection de l'espèce.

    C'est devant les élus locaux, à Pau, que François de Rugy, le successeur de Nicolas Hulot au ministère de la Transition écologique a confirmé la décision tant redoutée par les opposants. Ces derniers ont d'ailleurs claqué la porte de la réunion en préfecture. « Beaucoup d'élus sont hostiles, a rappelé le ministre, à un moment donné, il faut décider. C'est ce que j'ai fait. Je ne me dérobe pas, je viens les entendre en face et je continuerai cette journée dans le Béarn ».  

    Un peu plus loin, dans le village d'Asasp-Arros, 200 éleveurs et bergers étaient rassemblés pour manifester leur colère. Olivier Maurin, président de l'Association pour le développement durable de l'identité des Pyrénées (ADDIP) a assuré que « si il fallait prendre les fusils, nous le ferons ».

    Plusieurs ONG ont à l'inverse salué cette décision, et notamment WWF (Fonds mondial pour la nature).

    En mai dernier, la signature du « plan ours 2018-2028 » par Nicolas Hulot avait déclenché l'hostilité des éleveurs inquiets pour leurs troupeaux et déjà très préoccupés par les attaques de loups dans la région.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.