GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 12 Juillet
Samedi 13 Juillet
Dimanche 14 Juillet
Lundi 15 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    France: Emmanuel Macron veut éviter les tensions autour de la PMA

    media L'extension de la PMA aux couples de femmes et aux femmes seules était une promesse électorale d'Emmanuel Macron. Getty Image

    L'ouverture de la PMA -procréation médicalement assistée- aux femmes seules et aux couples de femmes, une promesse de campagne d'Emmanuel Macron, est à l'ordre du jour de la révision des lois bioéthiques. Ce projet de loi qui doit être présenté à la fin de l'année et débattu début 2019, suscite beaucoup d'inquiétude, notamment de la part des représentants des religions. La conférence des évêques de France vient d'ailleurs de publier un texte pour expliquer son opposition. En pleine chute de popularité, Emmanuel Macron va jouer gros dans ce débat.

    Emmanuel Macron se souvient des manifestations contre la loi sur le mariage pour tous. Et des divisions très profondes qui s'étaient exprimées à cette occasion. Son objectif principal est donc d'éviter que la société française se fracture une nouvelle fois sur le sujet de la PMA, procréation médicalement assistée. Il ne veut pas qu'une partie des Français se sentent « humiliés », comme cela avait été le cas selon lui au moment de la loi Taubira.

    Depuis des mois, le chef de l'Etat consulte donc des intellectuels, des scientifiques, les représentants des religions mais ne s'exprime pas. Il réfléchit. Sa conviction, il l'avait exprimée pendant la campagne présidentielle, c'est que le fait que la PMA ne soit pas ouverte à toutes les femmes est une « discrimination ». Et en même temps, Emmanuel Macron écoute aussi les craintes exprimées par les opposants, qui concernent la filiation et la place du père.

    Le sujet est éminemment sensible. D'autant que derrière la PMA se pose la question de la GPA, gestation pour autrui, que certains voudraient lier. En prenant le temps de l'écoute et de la réflexion, Emmanuel Macron espère avoir permis d'apaiser les tensions. Mais dans un moment politique où sa popularité est en berne, le débat sur la PMA qui va s'engager pourrait être encore plus difficile à gérer pour Emmanuel Macron.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.