GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
Lundi 22 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 24 Juillet
Jeudi 25 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    A l'ONU, Emmanuel Macron n'aura plus l'atout du nouveau venu

    media Emmanuel Macron lors de son premier discours de chef d'Etat à la tribune de l'ONU, le 20 septembre 2017. France24

    Emmanuel Macron est lundi à New York pour assister à l'Assemblée générale des Nations unies. Après des premiers pas très commentés dans cette arène internationale l'année dernière, le président de la République française va devoir montrer comment il entend continuer à jouer dans la cour des grands et entretenir sa différence.

    Cette fois-ci, Emmanuel Macron ne bénéficiera pas de l'effet découverte, de l'attente et de la curiosité qu'il avait suscitées il y a un an lors de son premier déplacement à l'ONU, en tout nouveau président français d'à peine 40 ans.

    C'est sa deuxième fois à New York et de l'eau a coulé sous les ponts depuis ce premier discours à la tribune de l'Assemblée générale où il avait voulu porter la voix des oubliés, l'Afrique en particulier, se faire l'ardent défenseur du multilatéralisme et le champion de l'Europe. L'heure est cette année moins à l'espoir, plus au réalisme.

    L'enjeu pour Emmanuel Macron va être de valoriser les avancées qu'il a tout de même réussi à obtenir, par exemple sur la question environnementale. Il va participer à la deuxième édition du One Planet Summit, lancé à Paris en décembre 2017.

    Il va aussi essayer de positionner la France comme une puissance médiatrice. Sur le dossier du nucléaire iranien notamment. Une rencontre avec le président Rohani est programmée. Et comme l'année dernière, c'est par un tête-à-tête avec Donald Trump qu'Emmanuel Macron va débuter son déplacement à New York.

    Même si leurs désaccords sont nombreux, les deux hommes gardent le contact. Emmanuel Macron espère d'ailleurs la venue de Donald Trump à Paris le 11 novembre pour célébrer le centenaire de la Première Guerre mondiale.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.