GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 14 Juillet
Lundi 15 Juillet
Mardi 16 Juillet
Mercredi 17 Juillet
Aujourd'hui
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    ONU: Macron à la recherche d'un nouveau souffle contre le changement climatique

    media Emmanuel Macron lors du One Planet Summit à New York, le 26 septembre 2018. REUTERS/Shannon Stapleton

    Emmanuel Macron a réuni autour de lui mercredi 26 septembre une quarantaine de chefs de gouvernements et membres du secteur privé pour la deuxième édition du One Planet Summit. Lors du premier sommet en France en décembre 2017, les Etats membres avaient pris douze engagements pour accélérer la mise en œuvre de l'accord de Paris. A New York, ils ont pu vérifier si leurs promesses s'étaient transformées en acte.

    Avec notre correspondante à New York, Marie Bourreau

    Les chefs d'Etats s'étaient donné rendez-vous au Plaza hôtel à deux blocs de la Trump Tower comme un pied de nez au président des Etats-Unis qui s'est retiré de l'accord de Paris au risque de l'ébranler. C'est donc précisément pour donner un second souffle à la lutte contre le changement climatique qu'Emmanuel Macron avait convié ces 40 dirigeants, de la Première ministre néo-zélandaise au président togolais, et le secteur privé, avec un message :

    « Nous ne sommes pas ici juste pour parler mais pour rendre des comptes ».

    Des milliards de dollars ont en effet été annoncés pour avancer vers une économie verte. De l'Union européenne qui veut consacrer un quart de son budget à partir de 2021 à des objectifs climatiques à un club de 23 banques de développement qui octroiera désormais un quart de ses prêts, soit 200 milliards de dollars à des projets climatiques.

    Pour les experts, on est encore loin du compte. Auréolé de son nouveau titre de « Champion de la Terre », qu’il s’est vu décerner mercredi par le programme des Nations unies pour l’environnement, mais contesté en France pour ses mauvais résultats en termes de réduction de gaz à effet de serre, Emmanuel Macron a annoncé vouloir faire du climat une des priorités de sa présidence du G7 qui doit démarrer en janvier prochain.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.