GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 19 Avril
Samedi 20 Avril
Dimanche 21 Avril
Lundi 22 Avril
Aujourd'hui
Mercredi 24 Avril
Jeudi 25 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    France: démission du responsable du syndicat Force ouvrière

    media Pascal Pavageau sur RFI le 10 juillet 2018. RFI

    Le secrétaire général de Force ouvrière, Pascal Pavageau, a annoncé sa démission ce mercredi matin, à la suite de la révélation par l'hebdomadaire Le Canard enchaîné de l'existence d'un fichier controversé sur les dirigeants du syndicat.

    Le responsable de Force ouvrière a été poussé vers la sortie après les révélations du Canard enchaîné la semaine dernière. Le journal satirique avait révélé l'existence d'un fichier controversé sur les dirigeants de FO. Depuis la pression n'avait cessé de monter en interne.

    C'est en homme manifestement meurtri que Pascal Pavageau a écrit à tous les adhérents du syndicat, y compris ses dirigeants. Dans sa lettre, il les informe de son départ. Il y présente aussi ses excuses, évoquant le document qui fait tant parler, celui où des cadres du syndicat sont qualifiés de « niais », de « dingues », d'« anarchistes », d'« homo », d'« ordure ».

    Pascal Pavageau reconnaît des erreurs de fonctionnement qui ternissent l'image du syndicat. C'est sa directrice de cabinet, par ailleurs sa compagne dans la vie, qui est à l'origine de ce fichier rédigé avant son arrivée à la tête de FO en avril dernier, dans un climat déjà plus que conflictuel.

    Mais le secrétaire général démissionnaire contre-attaque. « Je rends le mandat parce que contraint face à la violence et à la haine de certains », écrit-il. Il dénonce des attaques personnelles : « Je suis un militant, pas un martyr ».

    Ce rebondissement va forcément raviver les braises encore chaudes au sein de ce syndicat écartelé entre réformistes et trotskistes. C'est aussi un coup dur, alors que des élections professionnelles sont programmées dans plusieurs secteurs d'ici la fin de l'année.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.