GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    France: Mélenchon demande le dessaisissement du procureur en charge de l’enquête

    media Conférence de presse du patron de La France insoumise Jean-Luc Mélenchon (g) et du député LFI Adrien Quatennens, le vendredi 19 octobre 2018, au siège du parti. REUTERS/Benoit Tessier

    Nouvel épisode dans ce qui est en train de devenir l'« affaire Mélenchon » à la suite des perquisitions houleuses à son domicile et au siège de La France insoumise (LFI). L'ancien candidat à l'élection présidentielle avait dénoncé une affaire « politique », il réitère ses accusations par la voix de son avocat et demande le dessaisissement du procureur chargé de l'enquête. En cause, la publication par  Mediapart d'informations issues de ces perquisitions.

    « Les premières découvertes des perquisitions Mélenchon », c'est le titre de l'article de Mediapart qui a fait voir rouge au patron de La France insoumise.

    Un article qui révèle ses liens très proches avec Sophia Chikirou, son ancienne directrice de la communication et personnage central de l'enquête consacrée aux financements de la campagne électorale de l'ancien candidat à l'élection présidentielle.

    L'article révèle également la découverte de 12 000 euros en liquide au domicile d'un ami de Jean-Luc Mélenchon. Une somme confiée par la mandataire financière de la campagne et dont l'origine et la destination pourraient être problématiques selon les enquêteurs.

    Quoi qu'il en soit, le chef des Insoumis ne goûte guère à ces révélations et le fait savoir par la voix de son avocat, ce sont « des informations couvertes par le secret de l'enquête, protégées et intimes », écrit Me Mathieu Davy dans un communiqué. L'avocat qui en déduit que Mediapart a été informé à la suite de « fuites provenant des services de police et justice » et qui en appelle donc au dessaisissement du procureur en charge de l'enquête.

    De quoi donner du grain à moudre à Jean-Luc Mélenchon qui dès la parution de l'article vendredi soir, y voyait la preuve selon lui d'une collusion entre le pouvoir politique, le parquet et les médias afin de lui causer préjudice.

    La procureure générale de Paris dénonce « un coup de force »

    Jean-Luc Mélenchon le répète depuis mardi, les perquisitions réalisées chez lui et au siège de son parti sont le résultat d'une « offensive politique ». Le patron de La France insoumise en réclame même l'annulation.

    Des propos qui ont poussé, chose rare, la procureure générale de Paris à lui répondre. En charge de l'enquête sur les comptes de campagne de La France insoumise lors de la dernière élection présidentielle, Catherine Champrenault s'est exprimée sur Europe 1 et elle l'assure, il ne s'agit en rien d'une affaire politique. Pour preuve, selon elle, le ministère de la Justice n'avait pas été informé en amont de ces perquisitions.

    La magistrate qui en profite pour dénoncer le comportement de Jean-Luc Mélenchon et de son camp responsables à ses yeux « d'un coup de force »

    Le patron de La France insoumise avait en effet bousculé un représentant du parquet et un policier lors de ces perquisitions, une plainte a d'ailleurs été déposée à son encontre.

    Radio France porte plainte contre Mélenchon

    Radio France a annoncé samedi le dépôt d'une plainte après les propos de Jean-Luc Mélenchon qualifiant de « menteurs » et d'« abrutis » les journalistes de Franceinfo qui enquêtent sur ses comptes de campagne présidentielle. Le directeur de Franceinfo Vincent Giret a dénoncé pour sa part une attaque « irresponsable » du leader de LFI.

    Après les magistrats et les policiers, c’est donc contre les journalistes que Jean-Luc Mélenchon a ouvert un nouveau front. Il ne mâche plus ses mots depuis quelques jours appelant même à pourrir les journalistes de France Info.

    Mélenchon soutenu par son camp

    Officiellement, cette stratégie outrancière est soutenue par son camp qui fait d'ailleurs bloc. Les lieutenants de Jean-Luc Mélenchon se relaient depuis mardi sur les plateaux télé, dans les studios radio et dans les colonnes des journaux pour soutenir leur leader, dénoncer une justice politique et s'en prendre à des médias qui mèneraient une campagne à charge.

    Une rhétorique anti-presse qui pose question. Va-t-elle mobiliser la base de La France insoumise, la galvaniser ou au contraire la faire douter ? Pourrait-elle hypothéquer le rassemblement de la gauche autour de Jean-Luc Mélenchon ? Des questions pour l'instant sans réponse.

    Mais il est des silences qui ont du sens. Si les parlementaires François Ruffin, d'ordinaire très critique à l’égard des médias, et Clémentine Autain ont affiché leur soutien à Jean-Luc Mélenchon dans sa lutte contre l'institution judiciaire, ils n'ont en revenche pas dit un mot sur les attaques contre la presse.


    Sophia Chikirou, personnage clé de l’entourage de Mélenchon

    C'est la figure qui se trouve au centre de l'enquête qui cible La France insoumise pour des soupçons de fraude concernant les comptes de campagne de Jean-Luc Mélenchon lors de la présidentielle de 2017. Sophia Chikirou, directrice de la communication de cette campagne, mais également unique actionnaire de son principal prestataire, une double casquette qui fait mauvais genre, et qui interroge les enquêteurs.

    Donneuse d'ordre et exécutante, cela interroge toujours, à plus forte raison lors d'une campagne présidentielle. Et à ce titre, Sophia Chikirou intéresse beaucoup les enquêteurs qui la soupçonnent d'avoir surfacturé certaines prestations réalisées pour le compte de Jean-Luc Mélenchon en 2017.

    Sophia Chikirou a d'ailleurs été entendue par la police ce vendredi. Une audition à la suite de laquelle Jean-Luc Mélenchon est monté au créneau pour défendre sa conseillère.

    Sophia Chikirou a géré l'image du candidat de La France insoumise il y a un an et demi et se trouve derrière plusieurs coups de communication lors de sa campagne. On se souvient du meeting en hologramme, le quinoa, en revanche, on l'avait peut-être un peu oublié, tout comme l'émission de télévision en mode « confession » sur le canapé de Karine Le Marchand. Derrière ces coups médiatiques, Sophia Chikirou qui avait pour objectif de dépeindre Jean-Luc Mélenchon en figure rassurante.

    La diplômée en communication reste cependant une personnalité clivante au sein même de sa famille politique. Au lendemain de l'élection présidentielle, elle avait ainsi fondé puis dirigé la web télé « Le média », proche de La France insoumise avant de devoir quitter ses fonctions à la suite d'une crise interne déjà sur fond de soupçons financiers.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.