GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 14 Novembre
Jeudi 15 Novembre
Vendredi 16 Novembre
Samedi 17 Novembre
Aujourd'hui
Lundi 19 Novembre
Mardi 20 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    «Momo Challenge»: une enquête ouverte après le suicide d’un adolescent en France

    media Photo de «Momo» qui figure dans un tweet de la police de l'Etat indien d'Odisha, alertant les adolescents contre le danger du «Momo Challenge». tweet de la police d'Odisha

    C'est une première en France. Une enquête préliminaire vient d'être ouverte par le parquet de Rennes (Ille-et-Vilaine), à la suite du suicide d'un adolescent qui aurait participé au « Momo Challenge », un jeu macabre qui se déroule via la messagerie WhatsApp dans lequel les participants doivent remplir de plus en plus de défis potentiellement dangereux, un refus provoquant des menaces de représailles.

    Il avait 14 ans et a été retrouvé pendu avec sa ceinture de kimono dans sa chambre. Mais pour ses parents et le parquet de Rennes, il ne s'agirait pas d'un suicide.

    Cet adolescent participait en effet au « Momo Challenge », un jeu, si l'on peut dire, accessible via la messagerie WhatsApp. Un contact prénommé « Momo » entre en relation avec vous et vous donne toute une série de défis plus ou moins dangereux à relever, faute de quoi, il menace de révéler des photos et des informations compromettantes préalablement piratées.

    Si les autorités alertent régulièrement sur les dangers de ce type de jeu qui apparaissent occasionnellement, c'est la première fois qu'une enquête est effectivement ouverte et fait le lien entre un suicide et le « Momo Challenge ».

    Le procureur de Rennes se laisse ainsi la possibilité de déterminer une qualification de provocation au suicide sur un mineur de moins de 15 ans en fonction des découvertes réalisées au cours des investigations. A ce titre, le téléphone et l'ordinateur de l'adolescent vont être analysés.

    Une association d'aide aux victimes doit également entrer en contact avec ses parents.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.