GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 12 Septembre
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Bébés malformés: une enquête nationale ouverte en France

    media Près de 150 bébés malformés naissent chaque année en France. Bruce Forster /Getty Images

    Onze nouveaux cas suspects de bébés nés malformés entre 2000 et 2014 ont été répertoriés dans l'Ain, a annoncé mardi 30 octobre l’agence Santé publique France. Cette découverte porte à 18 le nombre de cas suspects. Le ministère de la Santé a décidé l'ouverture d'une enquête pour essayer d'expliquer ces malformations.

    L'affaire a été rendue publique cet été lorsque le registre des malformations en Rhône-Alpes a révélé que plusieurs bébés ont vu le jour sans bras ou sans avant-bras dans le département de l'Ain (est). Cela ne concernait alors que sept naissances entre 2009 et 2014.

    L'affaire est médiatisée après une enquête du quotidien Le Monde et de France 2. L'agence Santé publique France (SPF) est alors saisie. Elle rend au début du mois d'octobre un rapport indiquant que le nombre de cas répertoriés dans l'Ain n'est pas statistiquement supérieur à la moyenne nationale.

    Pourtant, le registre des malformations en Rhône-Alpes contredit ces conclusions. Il précise que les sept cas signalés ont été identifiés dans un rayon de 17 kilomètres seulement autour du village de Druillat. Ils sont donc qualifiés de suspects parce qu'ils surviennent tous dans une zone très réduite.

    150 naissances de bébés « sans bras » par an

    Chaque année, ce sont près de 150 bébés qui naissent malformés. Ces cas ne sont pas répertoriés, il ne s'agit seulement que d'une estimation. En France, six registres sont chargés de repérer et de récolter des informations sur des cas de malformations à la naissance. C'est d'ailleurs celui de Rhône-Alpes qui a donné l'alerte.

    Pendant la grossesse, le fœtus connaît ce que l'on appelle « un défaut de vascularisation du membre ». Les vaisseaux sanguins ne sont pas irrigués. La croissance normale du bras est donc impactée, il ne grandit pas. Sur les 18 cas suspects recensés, on ne connaît pas les raisons qui ont provoqué ce problème.

    Dans son rapport, SPF écrit ne pas avoir trouvé de cause commune à ces malformations. Certains aliments, les médicaments, l'alcool, le tabac ou les produits toxiques présents dans l'environnement ont un impact sur le fœtus et son développement. Reste à savoir si ce sont eux qui sont bien en cause dans cette affaire.

    Les pesticides évoqués

    La ministre de la Santé assure ne vouloir fermer aucune piste. Agnès Buzyn évoque ainsi une possible cause environnementale, mais on s'intéresse également à ce que les femmes ont mangé ou respiré lorsqu'elles étaient enceintes.

    Certains élus écologistes avancent la possibilité que des pesticides soient à l'origine de ces malformations. Pour l'instant, aucune étude scientifique ne vient confirmer cette affirmation. Le docteur François Bourdillon, directeur de Santé publique France, souhaite ainsi que l'on s'intéresse davantage à l'impact éventuel des pesticides sur les femmes enceintes.

    Une enquête a été lancée à l'échelle nationale pour vérifier s'il existe d'autres cas et pour connaître les raisons de ces malformations. Ses résultats sont attendus sous trois mois, a annoncé François Bourdillon.

    En ce qui concerne le département de l'Ain, SPF et l'Anses (l'Agence de sécurité sanitaire) ont été chargées d'enquêter sur les cas identifiés, de retourner voir les mères, les familles et essayer d'identifier des points communs. Mais la tâche s'annonce rude, prévient Agnès Buzyn, d’autant que certaines naissances remontent à plus de dix ans. Les résultats de cette enquête locale doivent être rendus publics le 31 janvier.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.