GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Aujourd'hui
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Les généraux et les leaders de la contestation au Soudan ont formé mardi un Conseil souverain de onze membres qui dirigera le pays au cours de sa transition de trois ans et trois mois vers un pouvoir civil.

    France

    Plan hiver, trêve hivernale: la France se prépare à la saison froide

    media Le ministre en charge de la Ville et du Logement, Julien Denormandie, a promis 14 000 places d'hébergement supplémentaire en cas de grand froid. Bertrand GUAY / AFP

    « Un effort sans précédent » selon le gouvernement, « un plan sous-dimensionné » selon les associations d'aide aux sans-abri. L'Etat a présenté ce mercredi 31 octobre son plan hiver. A cette occasion, Julien Denormandie, le ministre en charge de la Ville et du Logement, s’est rendu dans un centre d'accueil de l'association Emmaüs.

    Dans ce lieu d'accueil situé en plein centre de Paris, ils sont une vingtaine de SDF à boire un café ou à se reposer sur un banc. Chaque jour, deux travailleurs sociaux tentent d'aider et d'orienter du mieux possible entre 200 et 250 sans-abri.

    Tony Palma, le chef de service, pointe les défis quotidiens auxquels ils font face. « C’est très difficile de faire un suivi, d’accompagner tout le monde et de répondre à toutes les problématiques qui se présentent et qui peuvent être de l’ordre de la psychiatrie, des addictions, voire des deux en même temps. Et on n’est pas forcément outillés pour y répondre. »

    C'est cet espace géré par l'association Emmaüs que le gouvernement a choisi pour lancer son plan hiver. « Cette année, nous avons pris l’engagement d’ouvrir en moyenne et en fonction des températures, 14 000 places supplémentaires », a annoncé Julien de Normandie, le ministre en charge de la Ville et du Logement.

    Renforcer les maraudes

    Ce plan prévoit aussi de mettre plus de moyens sur les maraudes, explique le ministre. « Nous mettrons cinq millions d’euros supplémentaires pour renforcer leur travail. Donc nous appréhendons cette entrée dans la période hivernale avec beaucoup de détermination. Jamais un gouvernement n’a autant fait. »

    Un effort sans précédent selon le gouvernement, mais insuffisant pour les associations qui dénoncent des choix budgétaires tournés vers l'hébergement d'urgence au détriment d'un accompagnement vers un logement durable.

    Le gouvernement insiste pourtant sur ses efforts pour mieux accompagner les plus précaires vers le logement. Julien Denormandie veut notamment cibler ses efforts sur les familles hébergées en hôtel, pour certaines « depuis dix ans ». « Maintenant il faut aider ces familles à accéder à un logement permanent », affirme le ministre.

    Des expulsions en augmentation

    Mais même pour ceux et celles qui ont aujourd’hui un toit, la situation ne cesse de se dégrader, s’inquiètent les associations. Les locataires des milieux modestes sont de plus en plus fragilisés et les expulsions sont en augmentation, alerte Jean-Baptiste Eyraud, porte-parole de l'association Droit au logement.

    « La plupart des familles font l’objet d’un jugement d’expulsion suite à un impayé de loyer, parce que les loyers ont augmenté, les APL baissent et les ménages des classes populaires – qui constituent la grande majorité des locataires – voient plutôt leurs revenus baisser. Et donc tout ça mène à une augmentation des expulsions, qui n’a cessé d’ailleurs depuis quarante ans. »

    Il pointe la responsabilité des pouvoirs publics qui, selon lui, « soutiennent la rentabilité du logement, la spéculation, la gentrification des centres-villes, les opérations d’urbanisme qui chassent les ménages modestes ». Ce qui fait augmenter le prix des loyers. Or, par ailleurs, la baisse des APL affecte les milieux modestes, mais aussi les organismes HLM, « chargés de loger les populations modestes. » Jean-Baptiste Eyraud pointe une situation « anormale et injuste ».

    La parenthèse de la trêve hivernale

    Mais pour de nombreuses familles qui risquent l’expulsion de leur logement, l’arrivée de la saison froide peut aussi être un soulagement. Car la trêve hivernale, qui commence ce jeudi et dure jusqu’au 31 mars, les met à l'abri d'une mise à la rue pendant quelques mois.

    C'est notamment le cas de madame B., mère de famille monoparentale. Elle a reçu un jugement d'expulsion et risque de se retrouver à la rue à tout moment. Le début de la trêve hivernale est comme une bouffée d'air frais pour elle.

    « Pendant cinq mois je peux respirer. Je suis tranquille pour l’instant. Mais j’aimerais bien être relogée avant le 31 mars. Je ne veux pas des hôtels avec mes deux enfants, parce que les hôtels sont loin et moi je travaille à la mairie de Paris, mes enfants sont scolarisés ici. »

    Accompagnée de sa fille de 7 ans, Houria risque elle aussi de se retrouver à la rue. « J’habite le 15e et j’ai reçu un avis d’expulsion. J’ai même écrit à la mairie pour leur expliquer mon cas et ils m’ont renvoyé un papier disant que vu que je n'étais pas solvable, étant au RSA, ils ne pouvaient pas me trouver de logement. » Avec la trêve, Houria est tranquille pour les prochains mois, mais elle s’inquiète déjà pour l’après. « Je crains d’être dehors avec ma fille. Ma fille elle n'a qu’une peur : c’est de se retrouver dans la rue. »

    Sur 10 ans, plus d'un million de locataires en France ont reçu un jugement d'expulsion, près de la moitié habitaient dans le parc HLM.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.