GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Aujourd'hui
Lundi 21 Octobre
Mardi 22 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    La France interdit les pesticides à base de métam-sodium après des intoxications

    media Pulvérisation de pesticides dans un champ, à Bailleul, France. (illustration) AFP/PHILIPPE HUGUEN

    Les pesticides à base de métam-sodium interdits. L’Anses, l’Agence nationale de sécurité sanitaire, vient d’annoncer l’interdiction des produits comprenant cette substance chimique, en raison de risques pour la santé humaine et l’environnement.

    Les produits à base de métam-sodium sont utilisés dans la culture maraîchère, notamment de la mâche, ainsi qu’en horticulture, pour désinfecter la terre avant d’y semer fruits et légumes. Ces pesticides puissants tuent notamment les champignons du sol et les vers.

    Comme le souligne l’Anses, l’Agence nationale de sécurité sanitaire, ils nécessitent d’être utilisés en grande quantité pour agir avec efficacité. Or ils ont des effets irritants et corrosifs pour la peau, les voies respiratoires et les yeux, ce qui impose des précautions lors de l’épandage.

    Ces dernières semaines, plus de 70 personnes ont été intoxiquées, essentiellement des ouvriers agricoles, mais aussi des riverains. En cause selon les autorités : le non-respect des conditions d’utilisation, et la sécheresse des sols.

    Reste que les produits contenant du métam-sodium sont sur la sellette depuis de nombreuses années. Les cas récents d’intoxication ont poussé le gouvernement à les suspendre pour trois mois. Au grand dam de certains agriculteurs ; ils affirment que les alternatives non chimiques sont trop contraignantes et coûteuses. L’Anses a définitivement tranché : les autorisations de mise sur le marché vont donc être retirées.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.