GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 16 Novembre
Samedi 17 Novembre
Dimanche 18 Novembre
Lundi 19 Novembre
Aujourd'hui
Mercredi 21 Novembre
Jeudi 22 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    France: Emmanuel Macron chahuté chez Renault à Maubeuge

    media Emmanuel Macron lors de sa visite de l'usine Renault de Maubeuge, le 8 novembre 2018. Etienne Laurent/Pool via REUTERS

    Emmanuel Macron poursuit sa série de déplacements dans les régions du Nord-Est, dans le cadre du centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale. Au programme : à la fois la mémoire de la Grande Guerre et les dossiers d'actualité. Une itinérance voulue comme mémorielle mais très perturbée par les polémiques. Le chef de l'Etat est ce jeudi à Maubeuge où le constructeur automobile Renault va investir plus d'un milliard d'euros dans la production de véhicules électriques. Emmanuel Macron a été pris à partie en plein discours par un syndicaliste de Sud Solidaire, Samuel Beauvois.

    L'« itinérance mémorielle » du chef de l'Etat ressemble de plus en plus à un chemin de croix. Au cinquième jour de son périple de commémoration de la guerre de 14-18 dans l'est de la France, il s'est rendu dans une usine Renault près de Maubeuge. Emmanuel Macron a dénoncé jeudi la « boîte à folie » des « polémiques inutiles » après la controverse sur le maréchal Pétain qui a éclaté hier, et pour lequel il n'a, selon lui, « jamais été question d'avoir une célébration individuelle ».

    Depuis le début de la semaine, le président fait le grand écart entre les sujets mémoriels et les dossiers d'actualité, comme la hausse des prix du carburant. La visite à l'usine Renault de Maubeuge n'a pas dérogé à cette règle.

    « On réussit sans vous »

    S'adressant au personnel de l'usine, le chef de l'Etat a eu la surprise de se faire prendre à partie par un syndicaliste de Sud, par ailleurs hué par ses collègues. Un échange musclé s'en est suivi :

    - Samuel Beauvois : « Vous n’êtes pas le bienvenu monsieur Macron ici.

    Emmanuel Macron : Bonjour monsieur. Vous n’êtes pas apparemment majoritaire.

    - Vous prenez dans la poche des ouvriers aujourd’hui monsieur Macron. Ce que monsieur Ghosn nous donne d’une main, vous allez reprendre dans notre poche.

    - Je vais vous expliquer que non, mais restez là monsieur.

    - Votre service d’ordre est en train de me sortir.

    - Venez avec moi si vous voulez. Je vous écoute. Donc il faut que vous ayez la courtoisie de m’écouter.

    - Mais on réussit sans vous, monsieur Macron. Les salariés ici, ça fait 40 ans qu’ils sont ici. Ils ont réussi sans vous. Aujourd’hui, vous êtes en train de prendre aux salariés, vous êtes en train de prendre aux retraités, aujourd’hui monsieur Macron.

    - Si vous êtes venu faire un meeting politique, c’est autre chose.

    - Non, je ne fais pas un meeting politique. Vous n’êtes pas le bienvenu ici. Ça fait 27 ans que je suis chez Renault, 27 ans. C’est Renault qui me nourrit aujourd’hui. Ce n’est pas monsieur Macron.

    - Soit vous avez la courtoisie d’écouter, on peut y aller. Je vais essayer de vous expliquer pourquoi je suis là et pourquoi je crois à l’inverse de ce que vous dites, et pourquoi j’ai le sentiment que dans cette salle, il y a une large majorité qui croit l’inverse de ce que vous dites. »

    Un échange musclé 08/11/2018 - par Valérie Gas Écouter

    L'usine la plus compétitive

    Ce n'est pas par hasard qu'Emmanuel Macron a choisi de se rendre dans cette usine de Maubeuge. Il s'agit de l'usine la plus compétitive du groupe en France, indique l'Elysée. Elle emploie 2 200 personnes. Et pour l'occasion, le PDG Carlos Ghosn est venu accueillir le président et lui a expliqué sa stratégie. Il lui a présenté les investissements du groupe, dont celui d'un milliard d'euros dans les véhicules électriques sur cinq ans, annoncé en juin.

    Renault mise aussi beaucoup sur le centre de formation de l'usine : « Le parcours c'est une semaine à l'école de dextérité. Le premier jour, on explique la culture d'entreprise ; les quatre derniers jours, c'est de la formation dextérité », explique un ouvrier, « où l'on montre le geste », devine et complète le président.

    Cette itinérance est aussi pour Emmanuel Macron l'occasion de montrer qu'il se préoccupe de l'avenir économique des territoires et qu'il accorde de l'importance à la réindustrialisation dans des régions où le chômage est élevé à cause des fermetures d'usines. Le cas de l'usine Ascoval de Saint-Saulve, à quelques kilomètres en a donné une illustration. Mais le chef de l'Etat ne s'y rendra pas durant ce déplacement.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.