GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 11 Juillet
Vendredi 12 Juillet
Samedi 13 Juillet
Dimanche 14 Juillet
Aujourd'hui
Mardi 16 Juillet
Mercredi 17 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    «Gilets jaunes»: mobilisation réussie mais endeuillée

    media Blocage de l'autoroute dans la région d'Antibes (Alpes-Maritimes) par les «gilets jaunes», samedi 17 novembre. REUTERS/Eric Gaillard

    Quelque 283 000 « gilets jaunes » ont protesté samedi dans toute la France contre la hausse des taxes sur le carburant et la baisse du pouvoir d'achat, au sein de 2 000 rassemblements parfois tendus qui ont entraîné des accidents faisant un mort et 227 blessés.

    « Gilets jaunes, colère noire », « Jupiter, redescend sur terre, c'est la misère »: les manifestants, qui arboraient parfois un message sur leur gilet, bloquaient des autoroutes, des ronds-points, des hypermarchés ou organisaient des opérations de péage gratuit dans l'ensemble du pays.

    Environ 283 000 personnes ont participé aux manifestations selon le ministère de l'Intérieur. 227 personnes ont été blessées dont 7 gravement, un policier figurant parmi ces derniers, a annoncé le ministère lors d'une conférence de presse. En début de soirée, plus de 200 points de blocages n'avaient pas encore été levés et des manifestants étaient toujours présents sur plus de 1 400 lieux de rassemblement.

    Les « gilets jaunes » n'ont pas réussi à bloquer la France, comme ils le voulaient, mais tout le territoire a été touché par leurs actions, ce qui représente un succès certain pour ce mouvement, parti des réseaux sociaux et organisé en dehors des partis politiques et des syndicats. Des manifestants ont annoncé qu'ils comptaient passer la nuit sur leurs barrages et certains souhaitaient poursuivre le mouvement dimanche.

    Plusieurs milliers de personnes ont manifesté à Dijon. L'A13 a été coupée entre Paris et Rouen. De même pour l'A8, près de Fréjus et d'Antibes. A Paris, la situation était tendue en fin d'après-midi dans le quartier du Palais de l'Elysée, où des forces de l'ordre ont tiré des gaz lacrymogènes pour disperser les « gilets jaunes ». Environ 1 200 personnes étaient regroupées dans ce secteur, selon le ministère de l'Intérieur.

    Une manifestante tuée

    Une manifestante a été tuée en Savoie et 106 personnes blessées dont cinq gravement, selon le ministre Christophe Castaner qui a également annoncé 52 interpellations, suivies de 38 gardes à vue. Au Pont-de-Beauvoisin (Savoie), une conductrice qui emmenait sa fille chez le médecin a été prise de panique quand les manifestants se sont mis à taper sur sa voiture. Elle a foncé alors sur eux, percutant mortellement une femme de 63 ans.

    Cette manifestation en Savoie, comme de nombreuses autres organisées en France pour protester contre la hausse des taxes sur le carburant, n'était pas déclarée. L'exécutif n'a cessé de mettre en garde contre la récupération politique de ce mouvement de protestation qui se veut apolitique et asyndical.

    Mais plusieurs représentants politiques ont apporté leur soutien. Laurent Wauquiez, le chef de LR, a participé à une manifestation au Puy-en-Velay: il a appelé Macron à comprendre et « corriger ses erreurs ». Des élus du Rassemblement national étaient également présents aux côtés des « gilets jaunes », mais pas Marine Le Pen.

    « Je souhaite que cette mobilisation permette une prise de conscience et que le gouvernement entende ce que les Français ont à lui dire », a déclaré sur franceinfo Olivier Faure, premier secrétaire du PS. Des Insoumis participaient aussi aux manifestations. Leur leader Jean-Luc Mélenchon a critiqué sur Twitter une « manipulation des chiffres de participation » et une « dramatisation » de la part du gouvernement. Il s'est rendu place de la Concorde, mais sans gilet jaune sur le dos.


    Rappel des mesures gouvernementales

    A l'initiative de la grogne des « gilets jaunes », des membres de la société civile se sont mobilisés contre la hausse du prix des carburants avant que les motifs de grief ne s'élargissent à une dénonciation plus globale de la politique du gouvernement en matière de taxation et à la baisse du pouvoir d'achat. Au 1er janvier 2019, les taxes sur le gazole doivent augmenter de 6,5 centimes d'euro par litre et celles sur l'essence de 2,9 centimes.

    Le Premier ministre Edouard Philippe avait présenté la semaine dernière les mesures par lesquelles il entendait accompagner les ménages les plus fragiles face à la hausse des prix des carburants. Afin de réduire l'impact de la taxe carbone, plusieurs dispositifs seront ainsi mis en place ou élargis. Le « chèque énergie » notamment par lequel l'Etat aide les ménages aux revenus modestes à payer leurs factures. 3,6 millions de foyers en bénéficient actuellement, l'année prochaine il y en aura 2 millions de plus.

    Au total, 5,6 millions de personnes bénéficieront du « chèque énergie », dont le montant devrait être augmenté de 50 euros en moyenne. Habituellement, les ménages touchent cette aide en avril, mais son versement devrait être avancé au 1er janvier.

    Autre annonce : la création d'une super prime à la conversion. Il s'agit de l'argent octroyé à ceux qui décident de mettre leur vieille voiture à la casse. Cette prime passe à 4000 euros (le double de ce qui existe déjà). Elle concernera 20% des Français qui gagnent moins de 12 500 euros par an. Le Premier ministre a avancé le chiffre de 100 000 personnes. Ceux qui roulent plus de 70 kilomètres par jour peuvent aussi y prétendre, à condition de ne pas être imposables.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.