GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Aujourd'hui
Dimanche 22 Septembre
Lundi 23 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    «Gilets jaunes»: une mobilisation en baisse émaillée d'incidents à Paris

    media Un homme tient son gilet jaune sur les Champs-Elysées le 24 novembre 2018. REUTERS/Gonzalo Fuentes

    Une nouvelle mobilisation des gilets jaunes a eu lieu ce samedi 24 novembre un peu partout en France. D'après le ministère de l'Intérieur, 106 000 personnes ont défilé dans tout le pays, dont 8 000 à Paris où les choses ont dégénéré avec, à la clé, 42 interpellations suite à des violences sur les Champs-Elysées. Le mouvement faiblit, mais se poursuit. Un coup dur de plus pour Emmanuel Macron, dont la popularité n'en finit plus de plonger et qui a exprimé sa « honte » sur Twitter.

    Cliquer ici pour voir le diaporama en grand format

    Les «gilets jaunes» qui dénoncent la baisse du pouvoir d'achat en France se sont réunis sur les Champs Elysées à Paris, ce samedi 24 novembre 2018. ©REUTERS/Benoit Tessier

    Un peu plus de 106 000 personnes ont manifesté samedi en France, dont 8 000 à Paris, dans le cadre de l' « Acte 2 » du mouvement de ras-le-bol fiscal des « gilets jaunes », a annoncé le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner dans la soirée. Le ministre a fait état 1 619 actions sur la voie publique, soit un peu plus d'un tiers de la mobilisation constatée il y a une semaine, de près de 300 000 personnes.

    Au total, 130 personnes ont été interpellées en France, dont 42 à Paris, où l'occupation des Champs-Elysées a été émaillée de violences et dégradations. Les affrontements avec les forces de l’ordre s’y sont déroulés tout l’après-midi avant que la situation ne commence à revenir à la normale en début de soirée. Les manifestants voulaient atteindre le palais de l’Elysée mais ils ont été stoppés avant la place de la Concorde. Le président Emmanuel Macron a réagi sur Twitter en exprimant sa « honte » et en dénonçant les actes de violence.

    Toute la classe politique concernée

    Le désaveu exprimé par les « gilets jaunes » concerne l'ensemble de la classe politique. Preuve du malaise des partis face à ce mouvement venu de la base, beaucoup de dirigeants de formations politiques soutenaient ce samedi les « gilets jaunes ».

    Le Rassemblement national, la France insoumise, Les Républicains, partis communiste et socialiste étaient derrière les manifestants mais aucun, mis à part le souverainiste Nicolas Dupont-Aignan, ne se sont affichés aux cotés des manifestants. Ni Marine Le Pen, ni Jean-Luc Mélenchon, ni Laurent Wauquiez, qui avait pourtant franchi le pas le week-end dernier.

    Un mouvement très hétérogène

    Une mise en retrait qui s'exprime sans doute par un constat : celui d'un mouvement très hétérogène ou se côtoient -chose rare- gauche, droite, extrême droite, extrême gauche, abstentionnistes et même des déçus du macronisme.

    S'il est un gagnant politique à la journée de ce samedi, c’est peut-être Marine Le Pen. En l'accusant d'être à l'origine de la présence de « séditieux » au sein des « gilets jaunes » sur les Champs-Elysées, le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a placé, encore une fois, la présidente du parti d'extrême droite en position d'opposante numéro un.

    On a les mêmes problèmes en Allemagne. Le pouvoir vient du peuple et à l’heure actuelle c’est l’inverse qui se passe. Mais en tant que peuple on a le droit de pousser pour changer les choses...

    Reportage lors de la mobilisation des «gilets jaunes» en Alsace 24/11/2018 - par Angélique Férat Écouter

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.