GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
Aujourd'hui
Lundi 26 Août
Mardi 27 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    «Gilets jaunes» et mobilité: Elisabeth Borne défend les choix gouvernementaux

    media La ministre des Transports, Elisabeth Borne. RFI/ Pierre René-Worms

    Au lendemain des manifestations des « gilets jaunes » et à la veille de la présentation en conseil des ministres du plan « mobilité », Elisabeth Borne défend la politique du gouvernement dans les colonnes du « Journal du Dimanche », ce 25 novembre. La taxe carbone tant décriée par les « gilets jaunes » ne devrait pas être supprimée.

    L'exécutif n'entend pas décréter de moratoire sur les prochaines hausses de la taxe carbone. Comme Emmanuel Macron et Edouard Philippe avant elle, Elisabeth Borne assène que la trajectoire dans laquelle s'est engagé le gouvernement pour lutter contre le dérèglement climatique est « nécessaire ».

    Néanmoins, la ministre des Transports se veut compréhensive, estimant dans le JDD que « la transition écologique ne doit pas pénaliser les plus modestes ». Mais pour elle, leurs difficultés viennent en fait d'un abandon des territoires lié, selon elle, au « tout-TGV » aux dépend des transports courtes distances.

    Orientation des mobilités

    Et c'est à ce rééquilibrage que veut s'atteler le gouvernement avec sa loi d'orientation des mobilités. Il devrait donc investir plus de 2,5 milliards d'euros pour augmenter l'offre de trains dits « du quotidien ».

    Pour l'entretien des routes, le budget devrait passer de 800 millions d'euros cette année à 930 millions d'ici à 2023. Et puis un plan d'un milliard d'euros sur dix ans pourrait être lancé pour désenclaver certaines zones.

    Vignette poids lourd

    Mais, pour financer tout ça, l'Etat ne pourra peut-être pas compter sur la vignette poids lourd. Pour l'instant, cette question qualifiée de « sensible » par la ministre, n'a pas été tranchée. Le gouvernement craint peut-être que les routiers se joignent aux « gilets jaunes ».

    Sans cette vignette, à partir de 2020, il manquerait 500 millions d'euros pour financer les projets. Elisabeth Borne n'avance pas vraiment de piste alternative, mais promet qu'en aucun cas, l'exécutif ne fera payer les particuliers.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.