GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
Aujourd'hui
Jeudi 21 Novembre
Vendredi 22 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    La rencontre entre Edouard Philippe et les «gilets jaunes» vire au fiasco

    media Jason Herbert, l'un des deux représentants des «gilets jaunes» venus à Matignon, est reparti presque aussitôt après être arrivé, vendredi 30 novembre. REUTERS/Charles Platiau

    Le rendez-vous d'une délégation de « gilets jaunes » avec le Premier ministre Edouard Philippe a tourné au fiasco ce vendredi après-midi. Sur huit représentants attendus, seuls deux se sont présents, dont l'un est ressorti presque aussitôt.

    L'objectif était d'écouter et d'échanger avec les « gilets jaunes » et surtout tenter de désamorcer les tensions. Le Premier ministre Edouard Philippe devait recevoir cet après-midi une délégation de ce mouvement de protestation contre la vie chère. Huit représentants avaient été désignés en début de semaine, mais ils étaient contestés.

    Seuls deux d'entre eux sont venus. L'un, Jason Herbert, est arrivé à Matignon avec une demi-heure de retard. Pour en repartir presque aussitôt. « Je souhaitais et j'ai demandé à plusieurs reprises à ce que cet entretien soit filmé et retransmis en direct à la télévision, cela a été refusé », a-t-il expliqué à la presse. Le second est arrivé et reparti par une porte dérobée. Ni Matignon ni Jason Herbert n'ont voulu révéler son identité.

    Le Premier ministre a jugé cette discussion, qui a duré plus d'une heure, « utile » et « intéressante ». « Cet échange a eu lieu, avec moins de représentants que j'espérais, mais il a eu lieu et je pense que c'était important qu'il ait lieu », a ajouté Edouard Philippe. « La porte de Matignon restera toujours ouverte. Si les 'gilets jaunes' souhaitent désigner des représentants, nous pourrons continuer ce dialogue. J'espère qu'il pourra continuer à se tenir », a-t-il poursuivi.

    Cette rencontre avortée intervient à la veille d'une nouvelle journée de mobilisation des « gilets jaunes » prévue notamment sur les Champs-Elysées à Paris.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.