GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 10 Décembre
Mardi 11 Décembre
Mercredi 12 Décembre
Jeudi 13 Décembre
Aujourd'hui
Samedi 15 Décembre
Dimanche 16 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent
    France/Attentat de Strasbourg: une quatrième victime succombe à ses blessures (parquet de Paris)
    Dernières infos
    France

    France: les agriculteurs eux aussi en colère se mobilisent

    media Manifestation d'agriculteurs à Strasbourg, dans l'est de la France, le 5 novembre 2014. REUTERS/Vincent Kessler

    Malgré les annonces du gouvernement, les « gilets jaunes » ne relâchent pas la pression et sont rejoints par d'autres professions en lutte pour leurs propres intérêts. Ainsi les agriculteurs annoncent des manifestations la semaine prochaine. Eux aussi veulent défendre leur pouvoir d'achat.

    Ils appellent ça l'« agri-bashing » : un dénigrement systématique. Les agriculteurs se sentent pointés du doigt, notamment sur la question des pesticides. Par les écologistes, mais aussi par le gouvernement qui veut aider ceux qui veulent sortir du glyphosate.

    Mais la goutte d'eau qui fait déborder leur colère, c'est la loi Agriculture et alimentation. Elle doit permettre de mieux les rémunérer, alors que près de la moitié vit avec moins de 350 euros par mois. Deux ordonnances devaient être présentées ce mercredi en Conseil des ministres, sur la revente à perte, la limitation des promotions. Présentation reportée, parce qu'il y a d'autres sujets plus brûlants, explique le gouvernement.

    Sauf que ces mesures vont faire grimper les prix des produits dans les supermarchés et donc mécaniquement faire baisser le pouvoir d'achat des consommateurs, et donc potentiellement aggraver la crise sociale.

    Pas question d'en faire les frais, répond la FNSEA qui réclame une application au 1er janvier, alors que comme chaque année les agriculteurs négocient les prix avec la grande distribution.

    Et puis, pour justifier sa menace de manifestations et de blocages, la profession exprime aussi son ras-le-bol fiscal : les charges liées notamment à la transition écologique. Un point commun avec les « gilets jaunes ».

    Lire aussi : «Gilets jaunes»: vers la convergence des colères

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.