GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 10 Décembre
Mardi 11 Décembre
Mercredi 12 Décembre
Jeudi 13 Décembre
Aujourd'hui
Samedi 15 Décembre
Dimanche 16 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Riyad salue l'accord sur le Yémen et se déclare favorable à une solution politique (officiel)
    • France: Edmond Simeoni, figure de l'autonomisme corse, est décédé à 84 ans (entourage)
    • Social: usines en grève, barrages routiers et manifestations en Belgique pour un meilleur pouvoir d'achat
    • Attaque de Strasbourg: le président Emmanuel Macron se rend sur place vendredi après-midi (Elysée)
    • L'Otan indique vouloir «réexaminer» son engagement au Kosovo à cause de sa nouvelle armée (Stoltenberg)
    • Armée au Kosovo: la Serbie restera «sur le chemin de la paix» (Premier ministre)
    • Strasbourg: le marché de Noël rouvre en présence de Christophe Castaner, le ministre de l'Intérieur
    • La Chine indique vouloir suspendre les surtaxes douanières sur les voitures importées des Etats-Unis (officiel)
    • Japon: dix facultés de médecine ont falsifié les résultats au concours d'entrée, indique le ministère de l'Education
    • Kosovo: le Parlement vote la création d'une force armée (AFP)
    • Attaque de Strasbourg: sept personnes en garde à vue, dont deux nouvelles la nuit dernière (procureur de Paris)
    • Côte d'Ivoire: l'opposant Henri Konan Bédié évoque une alliance avec l'ex-président Gbagbo
    • Manifestation des «gilets jaunes»: pour l'«acte V» à Paris, un dispositif «semblable» à celui de samedi dernier (préfet de police)
    • Chine: le premier réacteur nucléaire EPR dans le monde entre en service commercial
    France

    France: les hausses de taxe sur les carburants «annulées pour l'année 2019»

    media Dans une station-service à Issy-les-Moulineaux, le 31 mai 2017 (archive). BENJAMIN CREMEL / AFP

    Face à la crise des « gilets jaunes », l'exécutif s'était dit ce mercredi prêt à abandonner définitivement la hausse de la taxe pesant sur les carburants s'il ne trouvait pas les « bonnes solutions ». C'est désormais chose faite, l'augmentation de la taxe sur les carburants est supprimée a annoncé François de Rugy.

    « Si nous ne trouvons pas les bonnes solutions, a dit le Premier ministre, nous n'appliquerons pas » l'augmentation de la taxe carbone prévue au 1er janvier et qui a agi comme détonateur de la fronde, avant que l'exécutif ne la suspende mardi pour six mois.

    Mais les augmentations de taxe sur les carburants prévues pour le 1er janvier 2019 sont « annulées pour l'année 2019 », a affirmé le ministre de la Transition écologique François de Rugy mercredi soir sur BFM TV. « Comme ça il n'y a pas d'entourloupe. Le président, je l'ai eu au téléphone il y a quelques minutes. Il m'a dit: "les gens ont eu l'impression qu'il y avait une entourloupe, qu'on leur disait c'est une suspension mais hop ça reviendra après" », a ajouté le ministre lors d'un débat avec des « gilets jaunes ».

    Avec cette annonce en forme de coup de théâtre mercredi soir, l'exécutif a tenté un geste fort, à trois jours d'une mobilisation à haut risque des « gilets jaunes ». L'annonce est intervenue à la fin d'une journée marquée par la très forte inquiétude de l'exécutif face à une mobilisation jugée toujours plus « incontrôlable » et « insaisissable », selon les mots du Premier ministre Edouard Philippe.

    Le président Emmanuel Macron a demandé lors du Conseil des ministres « aux forces politiques et syndicales, au patronat de lancer un appel clair et explicite au calme », a rapporté le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux.

    Édouard Philippe a soumis aux députés dans l'après-midi une déclaration défendant ses annonces d'un abandon dans le budget 2019 de la hausse de la taxe carbone, d'un gel des tarifs du gaz et de l'électricité cet hiver, et du renoncement à durcir le contrôle technique automobile avant l'été, toutes mesures répondant à des demandes des « gilets jaunes ». La déclaration a été approuvée par 358 voix contre 194.

    A proximité de l’un des braseros qui brûlent autour du rond-point, Guillaume apprend la nouvelle, sans même une once de satisfaction...
    Réaction à Monistrol-sur-Loire, dans le centre de la France: les «gilets jaunes» loin d’être satisfaits 06/12/2018 - par Pauline Gleize Écouter


    Réactions des « gilets jaunes » sur les réseaux sociaux

    L’idée qui domine, c’est que ce n’est pas assez. Pour ceux qui ont compris que l’annulation ne valait que pour 2019 : rien d’exceptionnel, ce n’est qu’un prolongement du moratoire. Un an au lieu de six mois et la question se reposera.

    Et il y a ceux qui croient qu’Emmanuel Macron renonce de manière définitive à augmenter les taxes sur le carburant. Même pour eux, le compte n’y est pas.

    Sur Twitter, le groupe « Gilets Jaunes Paris » défie : « Le gouvernement décide de ne pas nous en prendre plus, obtenons en plus ! » S’en suit un appel à manifester samedi.

    « Le gouvernement ne fait pas marche arrière », estime un « gilet jaune » de Bordeaux, qui se précise « actif et pacifique ». « Il a juste répondu à un point de nos demandes. Nous avons gagné une bataille, mais le combat continue. » dit-il.

    Nombreux sont ceux qui citent l’impôt sur la fortune (ISF), dont ils veulent le rétablissement, les retraites ou les salaires. Les « gilets jaunes », en tout cas ceux qui réagissent à chaud, ne sont ni convaincus ni impressionnés par le recul d’Emmanuel Macron. Ils veulent plus. Et ils restent mobilisés.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.