GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 9 Décembre
Lundi 10 Décembre
Mardi 11 Décembre
Mercredi 12 Décembre
Aujourd'hui
Vendredi 14 Décembre
Samedi 15 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Etats-Unis: Trump affirme n'avoir «jamais demandé» à son ex-avocat Cohen d'enfreindre la loi
    • Yémen: un nouveau round de consultations de paix est prévu fin janvier 2019 (Guterres)
    • Yémen: le patron de l'ONU annonce un accord sur une trêve dans la ville portuaire de Hodeïda
    • Yémen: un ministre britannique a rencontré des rebelles en Suède, une première (Foreign Office)
    • Cisjordanie: Israël boucle Ramallah et envoie des renforts après une attaque (armée)
    • Attaque de Strasbourg: une troisième victime est morte (préfecture)
    • Cisjordanie: deux Israéliens ont été tués dans une attaque à l'arme à feu (armée)
    • France: piratage de «données personnelles» enregistrées sur un site du ministère des Affaires étrangères (officiel)
    • Automobile: la justice européenne juge les nouvelles limites d'émissions pour les moteurs diesel «trop élevées»
    France

    Lycées: nouvelle journée de mobilisation, des incidents et interpellations

    media Violents affrontements à Marseille ce jeudi entre lycéens et forces de maintien de l'ordre. REUTERS/Jean-Paul Pelissier

    Environ 200 lycées et collèges en France ont été de nouveau bloqués ou perturbés jeudi par des élèves et plusieurs incidents ont été recensés, conduisant notamment à des interpellations massives en région parisienne. Les syndicats lycéens ont appelé à maintenir la pression et intensifier le mouvement par une « mobilisation générale » avant des manifestations vendredi.

    Dans les Yvelines, 148 personnes ont été interpellées devant un lycée de Mantes-la-Jolie pour « participation à un attroupement armé » après des heurts et dégradations, a indiqué le commissaire de la ville, assurant vouloir ainsi « interrompre un processus incontrôlé ». Ces arrestations ont eu lieu après de nouveaux incidents à proximité du lycée Saint-Exupéry, où deux voitures ont été incendiées jeudi et où des heurts ont éclaté avec la police.

    Dans les Hauts-de-Seine, 35 personnes ont été placées en garde à vue après des échauffourées devant des lycées. En Seine-Saint-Denis, la situation a été tendue dans la matinée devant plusieurs établissements. Dans le Val-de-Marne, environ 150 jeunes, dont certains portaient des gilets jaunes, se sont rassemblés devant le lycée polyvalent de Cachan.

    « Sous prétexte des "gilets jaunes", on voit surgir toutes sortes d'individus qui se mêlent à des gens qui sont de bonne foi pour manifester, comme les lycéens, et ceci débouche sur des violences graves », a réagi dans la matinée le ministre de l'Education, Jean-Michel Blanquer.

    Plusieurs syndicats (FO, Sgen-CFDT) ou la fédération de parents d'élèves FCPE demandent au ministre d'« entendre » les revendications exprimées par les lycéens, qui appellent notamment à l'abandon des réformes du bac, de la voie professionnelle ou de l'accès à l'université.

    Au lycée Jacques-Monod, à Orléans, où un élève a été grièvement blessé par un tir de lanceur de balles de défense mercredi, la proviseur avait appelé les élèves à « ne pas rejoindre le lycée jeudi et vendredi ». Des tensions ont été constatées à Grenoble et son agglomération, ainsi qu'à Annecy, et la police a procédé à des interpellations. Les blocages se sont poursuivis à Toulouse et une manifestation a été ponctuée de violences: deux policiers ont été blessés et un journaliste « bousculé », a indiqué la préfecture de la Haute-Garonne.

    Un élève a été blessé à Béziers (Hérault). Quelques incidents ont éclaté dans l'académie de Strasbourg avec des pétards et fumigènes lancés par endroits, ainsi qu'à Mulhouse. Quelque 900 lycéens ont manifesté dans les rues de Clermont-Ferrand, selon la police. Des manifestations qui ont donné lieu à des heurts avec la police devant plusieurs établissements de la ville. A Bordeaux, six mineurs interpellés sont encore en garde à vue. A Marseille, une vingtaine d'établissements ont été touchés, avec des « blocages plus ou moins filtrants », selon le rectorat. Au total, plus de 700 lycéens ont été interpellés sur l'ensemble du territoire selon le ministère de l'Intérieur.

    La mobilisation s'est étendue à quelques universités, notamment à Tolbiac (Paris 1) ou Paris 3-Censier. Environ 2 000 personnes, étudiants en majorité, ont manifesté à Paris, pour protester contre la hausse des frais d'inscription pour les étrangers hors Union européenne, annoncée récemment par le gouvernement.


    - Il y a beaucoup de différents avec les «gilets jaunes», sur le point de vue idéologique, écologique, et sur le mode opératoire - On ne fera pas l'erreur de donner des consignes d'aller en manifestation le samedi ou de ne pas y aller
    Les lycéens soutiennent-ils les «gilets jaunes»? 06/12/2018 - par RFI Écouter

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.