GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 13 Décembre
Vendredi 14 Décembre
Samedi 15 Décembre
Dimanche 16 Décembre
Aujourd'hui
Mardi 18 Décembre
Mercredi 19 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    «Gilets jaunes»: dépôt de plaintes contre les forces de l'ordre

    media Des forces de l'ordre positionnées, le samedi 1er décembre, sur les Champs-Elysées, à Paris. Alain JOCARD / AFP

    Plusieurs avocats parisiens ont annoncé le dépôt simultané de plaintes de victimes blessées ou mutilées par des tirs de grenade lancés par les forces de l’ordre lors des manifestations des « gilets jaunes ». Les avocats des plaignants souhaitent que ces grenades soient retirées de l’arsenal du maintien de l’ordre.

    Quatre blessés graves ont décidé de porter plainte. L’un a eu une partie de la main arrachée, un autre encore a reçu des éclats dans le torse. Tous ont été frappés par l’explosion de grenade GLI-F4, une grenade lacrymogène massivement utilisée par les forces de l’ordre lors des heurts liés au mouvement des « gilets jaunes ».

    Une arme qui, avec ses 25 grammes de TNT, est potentiellement létale, souligne Arié Alimi, l’avocat d’un des plaignants : « Ce sont des grenades qui peuvent normalement être utilisées sur un champ militaire, mais qui posent une vraie problématique face à des civils. »

    Risque de « blesser, mutiler ou tuer »

    « C’est-à-dire, poursuit-il, que l’on voit des blessures, des mutilations, voir des morts avec l’usage de ces grenades, des grenades GLI-F4, des grenades de désencerclement qui mutilent et tuent. Chaque policier, quand il est en maintien de l’ordre, au moment où il va jeter une grenade, il a un risque véritable de blesser, mutiler ou tuer un civil qui est en face. »

    Parallèlement aux plaintes, les avocats des plaignants ont également interpellé les autorités et saisi la justice administrative pour que, d’ici samedi, espère-t-il, l’usage des grenades explosives soit suspendu.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.