GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Aujourd'hui
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    «Gilets jaunes»: la Russie attise-t-elle la colère via des faux comptes Twitter?

    media Un «gilet jaune» arrêté par des gendarmes à Paris lors de la mobilisation du 8 décembre. REUTERS/Benoit Tessier TPX IMAGES OF THE DAY

    Les autorités françaises enquêtent sur de faux comptes internet destinés à amplifier sur les réseaux sociaux la contestation portée par les « gilets jaunes ». Le journal britannique le Times révèle que la Russie pourrait être à l’origine de ces manipulations.

    Ce sont des photos publiées sur quelque 200 comptes Twitter qui intriguent les autorités. Des photos et vidéos de personnes grièvement blessées par la police, des supposés « gilets jaunes », or ces images proviennent d'évènements n'ayant rien à voir avec l'actualité française.

    Le secrétariat général de la Défense a donc été chargé de coordonner les vérifications. Les services français sont très attentifs à la manipulation de l'information.

    Et de son côté, le Times assure que des centaines de faux comptes Twitter alimentés par la Russie cherchent à attiser la colère des « gilets jaunes ». Le quotidien britannique cite des analyses menées par la société de cybersécurité New Knowledge.

    Les autorités françaises précisent qu'il est trop tôt pour se prononcer sur ces allégations et que le sujet nécessite des investigations lourdes et complexes.

    Néanmoins, les manipulations d'une opinion étrangère par la Russie sont possibles, ce fut déjà le cas avec le Brexit dit le Times indiquant que, plus de 150 000 comptes russophones Twitter avaient posté des dizaines de milliers de messages appelant au départ britannique de l'Union européenne. « Une tentative apparemment coordonnée de semer la discorde », souligne le quotidien britannique.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.