GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 17 Février
Lundi 18 Février
Mardi 19 Février
Mercredi 20 Février
Aujourd'hui
Vendredi 22 Février
Samedi 23 Février
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Selon France Info, le jihadiste français Fabien Clain, qui avait revendiqué au nom du groupe État islamique les attentats du 13 novembre 2015 à Paris, a été tué lors d'une frappe aérienne de la coalition à Baghouz, en Syrie. Son frère Jean-Michel a également été gravement blessé.

    France

    France: 24 heures après l’attaque meurtrière, Strasbourg se recueille

    media Fleurs, bougies et messages d'unité pour rendre hommage aux victimes à Strasbourg. RFI / Angélique Férat

    Alors que la traque de l'auteur de la fusillade du marché de Noël se poursuivait mercredi soir, l'heure était aux hommages et au recueillement dans un centre-ville sous le choc.

    Avec nos envoyées spéciales à Strasbourg, Angélique Férat et Domitille Piron

    Le retour à la normale prendra du temps dans la capitale alsacienne. Le marché de Noël était fermé mercredi et il le sera encore ce jeudi. Les transports en commun fonctionnent normalement, les routes sont rouvertes. Seuls les accès à l’Allemagne sont strictement contrôlés. Les rues de la ville sont restées étrangement vides toute la journée de mercredi. Les magasins étaient ouverts, mais ils étaient déserts.

    Dans la rue des Orfèvres, ornée de ses décorations de Noël, le silence du recueillement pèse. Cécile habite cette même rue. Mardi soir, elle a donc vécu la fusillade au plus près. « Là, on réalise vraiment et c’est très pesant. Quand on se balade, on sent cette atmosphère un peu spéciale », décrit-elle.

    « Tous unis contre la barbarie »

    Dans cette rue où tout a commencé mardi, des passants ont déposé des fleurs ou des messages de soutien. Comme Adel, un Strasbourgeois de confession musulmane. Sur sa pancarte, on peut lire : « Tous unis contre la barbarie. »

    « J’ai très peu dormi parce que j’étais choqué, bouleversé, sidéré par cette attaque terroriste, témoigne-t-il. Et je ne veux pas que certains fassent l’amalgame entre islam et islamisme. Donc je dis à nos citoyens et concitoyens français : nous devons rester forts, unis et solidaires face aux terroristes. Nous, les musulmans, sommes les premiers à condamner ces gens qui commettent ces actes au nom d’une religion. »

    « Je voulais commémorer à ma façon »

    Vingt-quatre heures après l'attaque, les cloches de la cathédrale ont sonné durant de longues minutes et de nombreux Strasbourgeois se sont rassemblés sur la Place Kleber, où le grand sapin était éteint.

    « Je suis passée pour rentrer chez moi tout simplement, puis j’ai vu les bougies alors je suis sortie du tram, raconte Céline. Je voulais commémorer aussi à ma façon. Ça me fait du bien d’être entourée d’autres gens qui sont juste là et qui se recueillent en silence. »

    Le tireur présumé de Strasbourg : un fiché S au lourd passé judiciaire

    En silence et aussi en chanson. Un jeune homme a chanté durant plusieurs heures dans le froid devant la statue de l'homme de fer, où l'on retrouve également plusieurs dizaines de roses blanches et des centaines de bougies.

    Emelyne est venue en allumer avec son fils Nathan « pour affronter la sortie de la maison » dans ces circonstances.

    Ce jeudi, les établissements publics, comme les piscines, seront ouverts, ainsi que les écoles maternelles, primaires, les collèges et les lycées.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.