Réécouter
Chronique de Mamane
Ruissellement
Mamane.
 
GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 12 Janvier
Dimanche 13 Janvier
Lundi 14 Janvier
Mardi 15 Janvier
Aujourd'hui
Jeudi 17 Janvier
Vendredi 18 Janvier
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Blanquefort: Ford écarte une offre de reprise, colère des syndicats

    media L'entrée du site de Blanquefort de Ford Aquitaine Industries (FAI), près de Bordeaux, le 27 février 2018. NICOLAS TUCAT / AFP

    Ford a annoncé jeudi qu'il écartait l'offre de reprise de l'usine de Blanquefort (Gironde) par Punch Powerglide, une décision qualifiée de « trahison » par Bruno Le Maire qui a demandé à l'Américain de revoir sa décision. Le ministre de l'Economie doit s'entretenir avec le patron de Ford Europe sur l'avenir de l'usine ce vendredi. Les syndicats ne décolèrent pas.

     « Ford Aquitaine Industries a informé, ce jour, son comité d'entreprise avoir décidé de ne pas donner de suite favorable à la vente du site de FAI à l'acquéreur potentiel », a annoncé l'entreprise dans un communiqué ce jeudi. Elle ajoute avoir « présenté un plan social complet » pour un arrêt de la production du site (850 salariés), prévu fin août 2019.

    Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire qui s'était personnellement impliqué pour tenter de sauver le site de fabrication de boîtes de vitesse, a accusé le constructeur américain de « trahison ».

    Bruno Le Maire doit s'entretenir avec le responsable Europe du constructeur automobile ce vendredi, a indiqué la secrétaire d'Etat Agnès Pannier-Runacher sur Radio Classique.

    Du côté des syndicats, c'est la douche froide. « Je ne comprends pas [cette décision] puisqu’il y avait une offre qui avait été jugée sérieuse par nos experts, qui a été proposée, qui a été validée par les services de l’Etat, explique Jean-Marc Chavant, élu Force ouvrière au Comité d'entreprise de l'usine, au micro de RFI. Et malgré ça, Ford reste sur sa position et préfère fermer purement et simplement le site. »

    « Rembourser l'argent public »

    Même incrédulité du côté de la CGT. Philippe Martinez, son secrétaire général, a demandé à Ford de « rembourser l'argent public » qu'il a reçu, et préconisé de « réquisitionner l'usine » de Gironde.

    « On pourrait demander à Ford de rembourser tout l'argent public qui a été donné ! », a lancé Philippe Martinez, interrogé sur BFMTV et RMC. « M. Le Maire est indigné, d'accord, mais là qu'il [Ford, ndlr] rembourse l'argent public, et plus que cela, que cette entreprise soit réquisitionnée », a-t-il déclaré.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.