GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 19 Janvier
Dimanche 20 Janvier
Lundi 21 Janvier
Mardi 22 Janvier
Aujourd'hui
Jeudi 24 Janvier
Vendredi 25 Janvier
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Tennis-Open d'Australie: l'Américaine Serena Williams battue en quarts malgré 4 balles de match face à la Tchèque Karolina Pliskova
    • Le Japon enregistre l'an dernier son premier déficit commercial depuis 2015
    France

    Acte V des «gilets jaunes»: une mobilisation en chute sur tout le territoire

    media «Gilets jaunes» sur les Champs-Elysées le 15 décembre. REUTERS/Gonzalo Fuentes

    En France, le cinquième samedi de manifestation des « gilets jaunes » a marqué le pas ce 15 décembre, et ce de manière homogène, la ville de Bordeaux exceptée. Selon les chiffres officiels, environ 66 000 personnes ont manifesté en France. Aucun acte majeur de violence n'a été rapporté.

    Ronds-points bloqués, barrages filtrants,autoroutes fermées, opérations escargots, manifestations... Bien des « gilets jaunes » ont tenté de maintenir la pression sur  tout le territoire national. Mais force est de constater que la mobilisation a reculé par rapport à la semaine passée.

    • Les chiffres des manifestations

    Selon le ministère de l'Intérieur, 66 000 personnes ont manifesté dans l'ensemble du pays, contre 125 000 le samedi précédent.

    A Paris, ils étaient 2200 participants, selon le ministère, contre 10 000 il y a une semaine.

    En région, seule la ville de Bordeaux a semblé tenir le haut du pavé. Comme la semaine dernière, près de 4500 personnes sont venues grossir des rangs en jaune dans le centre, autour de Pey-Berland puis de la place de l’Hôtel de Ville. Notre envoyé spécial dans la principale ville du sud-ouest a témoigné dans notre live d’échauffourées autour de l’Hôtel de Ville.

    Le reste des métropoles de province n’ont pas fait montre d’une forte mobilisation, même si - toujours dans le sud-ouest -, 4500 manifestants ont été comptés à Toulouse, où des actions ont eu lieu jusqu'en début de soirée. Ce chiffre est toutefois en diminution (moins 1000 personnes) par rapport au 8 décembre.

    Le nombre de manifestants a également diminué de moitié à Strasbourg. Une chute qui peut trouver sa raison dans l’attentat du mardi 11 décembre et qui a fait quatre morts.

    A Marseille, 2000 personnes ont marché, la plupart étant des « gilets jaunes » mais également de la CGT, du collectif de lutte contre l'habitat indigne et des lycéens. Les forces de l'ordre ont procédé à 12 interpellations, selon une source policière.

    A Lyon, quelques centaines de personnes étaient présentes devant le palais de justice, un chiffre semblable à celui de samedi dernier ; à Nantes, un défilé sous tension rassemblait 1200 personnes vêtues de la chasuble jaune, contre 3000 une semaine plus tôt ; à Saint-Étienne, environ un millier de personnes ont été recensées, moitié moins que le 8 décembre ; à Rennes, la capitale bretonne – région qui a connu une forte réaction des « bonnets rouges » contre le projet d’écotaxe (finalement abandonné)  au début du précédent quinquennat -, on comptait 300 personnes en début d'après-midi, contre 2200 personnes le 8 décembre.

    • Le contexte sécuritaire

    A 18h passées, dans Paris et sa petite couronne, le nombre d'interpellations étaient de 168. Même s'il était appelé à augmenter, il reste loin des 1082 appréhendées la semaine dernière, pour beaucoup de manière préventive.

    Sur ces 168, 115 ont débouché sur une garde à vue. La préfecture de police a aussi fait part de 48 interpellations supplémentaires dans la grande couronne.

    Sept blessés se trouvaient « en urgence relative » selon la préfecture, dont aucun ne figure parmi les forces de l'ordre.

    Aucun dégât important n’a été rapporté. A noter que sur les 3200 radars fixes installés sur le territoire près de la moitié sont actuellement hors service. Le délégué interministériel à la Sécurité routière, Emmanuel Barbe, reconnait que depuis plusieurs semaines les dégradations ont augmenté. Trois gilets jaunes d'entre eux ont été condamnés à trois mois de prison avec sursis et 105 heures de travail d'intéret général pour avoir incendié deux radars. Au-delà de la perte de recettes pour le trésor public (un milliard en 2017), la Sécurité routière précise que réparer un radar coûte cher. 500 euros s'il est légèrement endommagé et 60 à 80 000 euros si il faut le remplacer.

    A Toulouse, ce 15 décembre, des «gilets jaunes» bloquent le périphérique de la ville. Eric CABANIS / AFP

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.