GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Aujourd'hui
Dimanche 22 Septembre
Lundi 23 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • La Chine et les îles Salomon établissent des relations diplomatiques
    • Plusieurs centaines de personnes se revendiquant des «gilets jaunes» sont rassemblées à Paris ce samedi matin
    • Mondial 2019 de rugby au Japon: la France bat l'Argentine 23-21 dans un match capital pour la qualification
    • Chantier de Notre-Dame: «pas de pression» sur le calendrier des travaux (Franck Riester au «Parisien»)
    • Les Gardiens de la révolution préviennent que tout pays qui attaque l'Iran sera «le champ de bataille» (Hossein Salami)
    France

    G7: Le Drian détaille les objectifs de la présidence française à Biarritz

    media Le ministre des Affaires étrangères français Jean-Yves Le Drian le 14 décembre 2018. REUTERS/Danish Siddiqui

    Emmanuel Macron a bouleversé son agenda ce mardi et annulé un déplacement prévu à Biarritz pour lancer la présidence française du G7. C'est le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian qui a présenté en début d'après-midi la philosophie de la présidence française du prochain G7 organisé fin août dans cette ville du sud-ouest de la France, un G7 qui devrait mettre au cœur de ses débats la lutte contre les inégalités dans le monde. Mais à Biarritz, une soixantaine de « gilets jaunes » ont commencé à se réunir près du Centre des congrès de Bellevue où s'est exprimé le ministre des Affaires étrangères.

    De notre envoyé spécial, Christophe Paget

    La réduction des inégalités, comme l'a rappelé Jean-Yves Le Drian, est déjà inscrite dans les objectifs du développement durable des Nations unies mais il faut faire plus a-t-il déclaré. Le ministre a fixé plusieurs priorités : la lutte contre la corruption et les paradis fiscaux, mais aussi la garantie pour tous des protections sociales essentielles et de l'accès à l'éducation ou à la santé. Un bouquet législatif sur l'égalité homme-femme dans le monde sera aussi proposé aux pays du G7.

    Jean-Yves Le Drian a également insisté sur les inégalités dues au changement climatique qui affectent les pays les plus pauvres et a annoncé un sommet sur l'action climatique et écologique qui aura lieu pendant le G7.

    «Remettre les préoccupations des hommes et des femmes au sein de notreaction»

    Dans la feuille de route du G7 également, la sécurité, une réunion des ministres des Affaires étrangères aura lieu au mois d'avril, mais aussi la lutte contre les tentatives d'ingérence et de manipulation de l'opinion. Jean-Yves Le Drian a conclut sur un ton solennel : « La présidence française du G7 aura pour but de remettre les préoccupations quotidiennes des hommes et des femmes au sein de notre action ».

    Chaque travailleur a le droit à un salaire décent pour le travail qu'il fournit, aussi nous estimons qu'il n'est pas acceptable d'accorder des avantages commerciaux aux pays qui violent ce principe et pratiquent le dumping social.

    Jean-Yves Le Drian, ministre des Affaires étrangères 18/12/2018 - par Christophe Paget Écouter

    Reste à savoir si en France, ce discours sera pris au sérieux par les « gilets jaunes » qui manifestaient ce mardi à Biarritz au milieu d'un impressionnant dispositif de sécurité.  Les « gilets jaunes » locaux voulaient se faire entendre. « On est venus dire bonjour à monsieur Macron et puis lui montrer que les gilets jaunes sont toujours mobilisés, les gilets jaunes sont toujours dans la rue et que l’on ne compte pas s’arrêter ! »

    Des «gilets jaunes» présents malgré l'absence de Macron

    Mais finalement, Emmanuel Macron est resté à Paris pour organiser la grande concertation nationale décidée à cause de la crise des gilets jaunes. Pour Catherine, que le président Macron ne soit pas Biarritz ne change rien. Elle sait, elle, pourquoi elle est venue : « Pour revendiquer nos droits, nos petits moyens, pour défendre aussi l’avenir de mes petits-enfants et de mes enfants, parce que leur avenir ne s’annonce pas beau. Cela ne m’étonne pas qu’il ne soit pas venu et, en même temps voilà, on verra ce qui en ressort. Mais jusqu’à présent, il ne ressort rien de rien, alors je ne vois pas pourquoi aujourd’hui, il en ressortirait plus. »

    Le centre-ville de Biarritz chauffé par les gilets jaunes ce mardi 18 décembre. RFI/Christophe Paget

    En revanche, pour Marc, cette absence du président n’est pas normale : « Il a des ministres, pourquoi ce n’est pas eux qui sont restés à Paris ? Pourquoi il ne vient pas, justement, au dernier moment ? J’ai l’impression qu’il a un peu peur d’affronter le peuple. Ce truc [la concertation] qu’il fait en ce moment, ça va durer deux, trois mois. Les gens, ce n’est pas dans deux, trois mois, c’est tout de suite qu’ils en ont besoin ! Qu’est-ce qu’ils vont acheter pour Noël ? Comment ils vont faire ?  »

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.