GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Aujourd'hui
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Afrique

    Macron «regrette profondément» le départ des troupes américaines de Syrie

    media Le président tchadien Idriss Déby accueille Emmanuel Macron lors de son arrivée pour rencontrer les forces françaises de l'opération «Barkhane» au palais présidentiel à N'djaména le 23 décembre 2018. AFP Photos/Ludovic Marin

    Le président français Emmanuel Macron a annoncé lors d'une conférence de presse commune ce dimanche 23 décembre avec le président tchadien Idriss Déby qu'« il regrette profondément » la décision américaine de quitter la Syrie.

    Lors d'une conférence de presse à Ndjaména , le président français Emmanuel Macron a déclaré qu'« il regrette profondément la décision prise »  par les Etats-Unis de se retirer de Syrie ajoutant qu'« un allié se doit d'être fiable » et qu'« être alliés, c'est combattre épaule contre épaule, c'est la chose la plus importante pour un chef d'Etat et chef des armées ».

    Il a aussi rendu hommage au chef du Pentagone, Jim Mattis, qui a démissionné après cette décision de retrait prise par Donald Trump. Un hommage particulier aux allures de tacle assumé au président américain, très critiqué pour sa décision.

    La France garde son implication en Syrie

    Il confirme que « La France continuera à être impliquée au Levant », avant d'insister sur l'importance de la lutte menée par les Forces démocratiques syriennes (FDS), alliées arabo-kurdes de la coalition internationale en lutte contre l'Etat islamique en Syrie.

    « Ceux qui sur le terrain étaient arme au poing pour lutter contre les terroristes [...], c'étaient les FDS et c'étaient les Kurdes en Syrie, et donc j'appelle chacun à la responsabilité sur ce sujet et à ne pas oublier ce que nous leur devons ».

    La France a demandé plus tôt cette semaine à Washington des « garanties de sécurité » pour les FDS, sous la menace d'une offensive de la Turquie qui les considère comme « terroristes ».

    Sur le volet africain, le chef de l'Etat français a fait le point sur l'avancée du G5 Sahel et a insisté sur la collaboration entre la France et le Tchad dans la lutte contre les groupes jihadistes dans la bande sahélo-saharienne. Il a par ailleurs annoncé que des élections législatives et municipales tchadiennes devraient avoir lieu dans le courant du mois de mai 2019 et que la France apporterait son aide.

    (Avec AFP)

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.