GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Aujourd'hui
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Elections européennes: les partis politiques font la cour aux «gilets jaunes»

    media Des «gilets jaunes» manifestent à Nantes le 22 décembre 2018. REUTERS/Stephane Mahe

    A cinq mois des élections européennes, la question de la présence des « gilets jaunes » sur les listes se pose de plus en plus. Une hypothétique liste du mouvement recueillerait 8% des suffrages selon Odoxa. Dans ce contexte, nombreux sont les partis qui voient là une opportunité. On a appris ce jeudi 27 décembre que le président des Patriotes, Florian Philippot, avait déposé la marque « Les gilets jaunes » à l'Inpi. Un appel du pied qui est loin d'être le seul.

    « Constituer une liste hybride mi-patriotes, mi-gilets jaunes », c'est ce qu'entend faire Florian Philippot en déposant la marque « Les gilets jaunes ».

    Crédité à 1% des intentions de vote, l'ancien bras droit de Marine Le Pen réfute pourtant toute accusation de récupération. Les Patriotes soutiennent le mouvement depuis le début, dit-il. Son collaborateur Joffrey Bollée parle lui d'un programme « 100% compatible » avec le mouvement.

    La liste des partis qui font du pied aux « gilets jaunes » est déjà bien fournie. Parmi eux le Parti communiste. Son secrétaire national, Fabien Roussel, souhaite voir des « gilets jaunes » sur une liste ouverte.

    Le mouvement craint les récupérations

    Le Rassemblement National et La France Insoumise soulignent aussi les similarités entre leurs programmes et les revendications du mouvement. Le RN souhaite accueillir des gilets jaunes sur sa liste. Du côté de la France Insoumise, la tête de liste Manon Aubry affirmait en avoir déjà recruté.

    Ces tentatives pourraient cependant se heurter à plusieurs obstacles chez les « gilets jaunes ». La base du mouvement craint les récupérations et la tentation de former une liste indépendante est forte. Un projet soutenu par des personnalités comme Alexandre Jardin ou Francis Lalanne.

    Les tentatives de séduction des partis n'ont d'ailleurs pas toute fait mouche car Marine Le Pen est la seule personnalité politique à vraiment tirer ses marrons du feu. Avec 24% d'intentions de vote, son parti est désormais en tête des sondages pour les européennes.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.