Réécouter
Chronique de Mamane
Ruissellement
Mamane.
 
GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 12 Janvier
Dimanche 13 Janvier
Lundi 14 Janvier
Mardi 15 Janvier
Aujourd'hui
Jeudi 17 Janvier
Vendredi 18 Janvier
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Alexandre Benalla va rendre ses passeports diplomatiques à l'Élysée

    media Alexandre Benalla, le 19 septembre 2018 au Sénat, à Paris. REUTERS/Charles Platiau

    L’affaire des passeports diplomatiques d'Alexandre Benalla se poursuit. L’ancien garde du corps d'Emmanuel Macron déclare à nos confrères du Journal du dimanche (JDD) qu'il va les rendre. S’il admet s’être servi de ces passeports diplomatiques pour son confort personnel, il affirme en revanche n'avoir jamais menti à ce sujet.

    Droit dans ses bottes, Alexandre Benalla maintient sa ligne de défense : il n'a rien à se reprocher dans cette nouvelle affaire. Il explique au JDD avoir laissé ses passeports diplomatiques à l'Élysée après son licenciement en juillet dernier.

    Il précise toutefois qu’un « membre de la présidence » lui a rendu ses passeports diplomatiques en octobre. Ce qui lui permet de dire qu’il n’a pas menti devant la commission des Lois du Sénat qui l’a auditionné en septembre.

    Devant la polémique, Alexandre Benalla déclare qu'il va rendre les passeports et reconnaît également qu'il aurait pu s'abstenir d'en faire usage.

    Encore des zones d'ombre 

    Néanmoins, cette version des faits présentée par l’ancien membre du cabinet d’Emmanuel Macron ne répond pas à toutes les questions, notamment sur la nature de ses liens avec la présidence qui ne semblent pas avoir été rompus après son licenciement.

    Enfin, des interrogations demeurent sur les demandes formulées durant l'été par le ministère des Affaires étrangères pour récupérer les documents et auxquelles Alexandre Benalla n'a visiblement pas donné suite.

    L’enquête ouverte vendredi par le parquet de Paris pour abus de confiance devra apporter des réponses à ces questions. 

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.