GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Aujourd'hui
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    France: un député LREM menacé de mort dans une lettre anonyme raciste

    media Jean-François Mbaye, député LREM du Val-de-Marne, le 27 juillet 2017 à l'Assemblée nationale française. JACQUES DEMARTHON / AFP

    « Tu vas mourir » d'une « balle dans la tête ». Le député français Jean-François Mbaye (LREM, majorité) a annoncé sur Twitter, vendredi 4 janvier 2019, qu'il allait porter plainte après avoir reçu, à son bureau de l'Assemblée nationale, une lettre anonyme de menace de mort à caractère explicitement raciste.

    Dans un courrier reçu au palais Bourbon et partagé sur son compte Twitter, il est reproché au député La République en marche du Val-de-Marne Jean-François Mbaye, 40 ans, d'être un « noir de service », « comme ceux que l'on case dans les pubs afin de faire croire que les Français ne sont pas racistes ».

    « De quel droit un Africain vient se mêler des problèmes de la France », demande l'auteur anonyme à l'élu, né à Dakar. Et de lui promettre « une balle dans la tête ». Avant de conclure : « Autres cibles prévues : Avia, Berville », du nom de deux autres macronistes, Laetitia Avia et Hervé Berville, élus députés en juin 2017.

    « En 2019, voici ce que je reçois encore de lâches anonymes à mon bureau de l'Assemblée. Suis-je choqué ? Apeuré ? NON ! Je suis encore plus déterminé à éradiquer le fléau raciste de notre beau pays la France. Bien entendu je porterai plainte... », explique le député LREM dans son tweet daté du 4 janvier.

    François de Rugy, ancien président de l'Assemblée nationale et actuel ministre de la Transition écologique, a manifesté sur Twitter son « soutien » aux trois députés ciblés. « Nous ne laisserons pas la haine se déchaîner dans notre pays. Liberté Égalité Fraternité sont plus que jamais nos valeurs ! », défend-il.

    La ministre de la Santé a fait part de son indignation. Comme l'association SOS Racisme, par communiqué : « En France, en 2019, certains n'arrivent toujours pas à digérer que des noirs - à leurs yeux d'éternels nègres irrémédiablement sauvages et arriérés - puissent être des représentants de la Nation. »

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.