GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
Mercredi 20 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 22 Novembre
Samedi 23 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Au procès Barbarin, la parole des victimes face au silence des prévenus

    media Le cardinal Philippe Barbarin au tribunal de Lyon, le 7 janvier 2019. JEFF PACHOUD / AFP

    Au deuxième jour du procès du cardinal Barbarin à Lyon, jugé avec cinq autres anciens membres du diocèse de Lyon pour non-dénonciation d'agression sexuelle sur mineur, la parole a été donnée aux cinq autres coaccusés et aux plaignants.

    Avec notre envoyé spécial à Lyon, Pierre Olivier

    A Lyon, le silence des prévenus s'est opposé au besoin de parole des victimes. Dans la matinée, une ancienne collaboratrice du cardinal Barbarin, Régine Maire, a témoigné à la barre. C'est elle qui a recueilli en premier le témoignage d'Alexandre Hezez, victime d'agressions sexuelles par un prêtre du diocèse alors qu'il était encore jeune scout.

    Les mains crispées face aux juges, Régine Maire assure qu'elle sera toujours du côté des plaignants. Mais elle prévient qu'elle ne répondra pas aux questions du tribunal, comme la loi l'y autorise. La présidente le regrette. Mais dans sa déclaration, Régine Maire affirme avoir conseillé à Alexandre Hezez de porter plainte.

    Au cours de la matinée, les mêmes silences et les mêmes affirmations se répètent souvent. A cette omerta dénoncée par un plaignant s'oppose dans l'après-midi la parole des victimes. « Non, tout n'a pas été fait pour que l'on porte plainte. Ce que je leur reproche, c'est que moi, je n'avais pas le pouvoir d'arrêter le père Preynat qui m'avait agressé sexuellement, explique Alexandre Hezez à la barre. Mais le cardinal et son entourage avaient, eux, la capacité de le faire et ils n'ont rien fait. »

    Il faudra en effet attendre 25 ans après les faits pour que l'abbé Preynat soit suspendu de ses fonctions. « Le cardinal Barbarin était au courant depuis 2002 », affirme Alexandre. Et il souligne : « Si je n'avais pas porté plainte en 2016, rien ne se serait passé et actuellement Bernard Preynat ferait le catéchisme sur la colline de Fourvière. »

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.