GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 12 Juin
Jeudi 13 Juin
Vendredi 14 Juin
Samedi 15 Juin
Aujourd'hui
Lundi 17 Juin
Mardi 18 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    France: le «grand débat national» aura aussi lieu sur Internet

    media La page d'accueil du site internet du grand débat national. Capture d'écran / granddebat.fr

    Pour participer au « grand débat national » qui s'ouvre ce mardi 15 janvier, deux possibilités s’offrent aux Français. Ils peuvent se rendre aux réunions publiques organisées jusqu'à la mi-mars ou s'exprimer en ligne par Internet.

    C’est le grand jour pour le « grand débat national » qui s’ouvre en France. Rappelons que même sans accès à Internet, chaque citoyen peut organiser un débat à l’échelle de son quartier, de son village ou de sa région. Les internautes n’ont pas été oubliés ! Ils pourront poster en ligne leurs contributions, sur la plateforme web dédiée, un site qui est gratuit et en accès libre à la condition toutefois d’indiquer une adresse de courriel valide.

    Cette version numérique des cahiers de doléances existe déjà dans de nombreux pays européens, par exemple en Suisse. Les votations helvétiques, qui sont principalement initiées par des citoyens à propos d'une multitude de sujets, seraient l’exemple à suivre, selon les partisans français de la démocratie participative et directe. Par ailleurs, un procédé similaire a déjà été expérimenté en mars 2018 dans l'Hexagone, les outre-mers et auprès des Français résidant à l'étranger avec la plateforme dénommée « Questions citoyennes au gouvernement », qui à l’époque avait remporté un franc succès.

    Un Français sur cinq n'a pas accès à Internet

    Difficile de dire si le grand débat national connaîtra la même ferveur populaire sur la Toile. Mais déjà plusieurs nuages s’amoncellent au-dessus du site de la consultation nationale. Il faut pour participer en ligne avoir un accès au web. Et ce n’est pas gagné, car 18% des Français abandonnent ou n'utilisent jamais d'outils informatiques et numériques. « C'est près d'un Français sur cinq », indiquait l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes, dans son baromètre du numérique publié en décembre 2018.

    Par ailleurs, comment vont être numérisés les cahiers de doléances versions papiers qui seront, par exemple, déposés en mairie ? Avec quels logiciels d’analyse seront-ils traités ? Et ensuite, quelle garantie ce système en ligne offre-t-il contre le piratage et surtout contre la manipulation massive de données ? La Commission nationale du débat public, première garante de l’intégrité des débats, reste pour l’instant très évasive sur ce sujet.

    De Twitter à Facebook, les plus virulents contestent déjà la consultation avant même qu’elle soit lancée. Contribuer ou pas ? Ce clivage perceptible sur la Toile se retrouve chez tous les Français, selon un sondage Opinionway qui dévoile que près d’une personne sur deux adhérerait aux discussions lancées par le gouvernement.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.