GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 13 Juillet
Dimanche 14 Juillet
Lundi 15 Juillet
Mardi 16 Juillet
Aujourd'hui
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    «Grand débat national»: la leçon de fiscalité du ministère de l'Economie

    media Sur le site du «Grand débat national» mis en ligne le 15 janvier, le ministère de l'Economie publie une note sur la fiscalité et les dépenses publiques. (photo d'illustration) AFP PHOTO/PHILIPPE HUGUEN

    Où vont les impôts ? Telle est la question à laquelle répond le ministère de l'Economie dans une note sur la fiscalité et les dépenses publiques. Par ce document publié sur le site dédié au « Grand débat national » et censé y contribuer, le gouvernement tente de faire de la pédagogie fiscale auprès des Français.

    Dans le document publié sur le site du « Grand débat national », le ministère de l'Economie rappelle que la France possède le niveau de dépense publique le plus élevé des pays développés, soit 56,5 % du PIB. Pour plus de clarté, les dépenses publiques sont présentées sur un budget de 1 000 euros.

    Ainsi, les retraites constituent le poste le plus lourd : 268 euros. Viennent ensuite l'assurance-maladie, les allocations familiales, le chômage, l'aide au logement et autres primes. Au total, la protection sociale pèse pour plus de la moitié du budget, soit 575 euros.

    Le reste est destiné aux dépenses sectorielles, comme les crédits d'impôts alloués aux entreprises, mais aussi l'argent destiné aux routes, aux transports et aux équipements collectifs. Dans la même case, on retrouve le fonctionnement des musées, la gestion de l'eau et des déchets, ainsi que l'éclairage public.

    Les services publics régaliens, dont la défense, la sécurité et la justice, arrivent en troisième position. L'éducation, la recherche et les administrations publiques se placent en queue de peloton. Le ministère rappelle que malgré le niveau élevé de prélèvements obligatoires, la France est en déficit depuis plus de 30 ans. Ce qui signifie que l'administration dépense plus que ce qu'elle perçoit.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.