GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
Aujourd'hui
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Vol et séquestration au château de Vaux-le-Vicomte, deux millions d'euros de préjudice (parquet)
    • Israël: Benyamin Netanyahu appelle son rival Benny Gantz à la formation d'un gouvernement d'union nationale
    • Accident de Fukushima: trois anciens dirigeants de Tepco acquittés par le tribunal
    • Polynésie: saisie de 5,5 kilos de méthamphétamine à l'aéroport de Tahiti (parquet de Papeete)
    • Afghanistan: quinze morts lors d'un attentat à la voiture piégée dans le Sud (gouverneur)
    France

    «Grand débat»: les maires mettent en garde Macron contre un «effet boomerang»

    media Le président Emmanuel Macron a poursuivi dans le Sud-Ouest le «grand débat» à Souillac, le 18 janvier 2019. Des maires lui ont demandé des actions concrètes, l'avertissant que des mots seuls ne suffiraient pas à apaiser la colère des «gilets jaunes». Ludovic Marin/Pool via REUTERS

    Emmanuel Macron était ce vendredi 18 janvier à Souillac (sud-ouest), deuxième étape de sa rencontre avec les maires de France dans le cadre du « grand débat national ».

    Emmanuel Macron a effectué ce vendredi un nouveau débat marathon. A Souillac, le président a échangé pendant six heures et demie avec 600 maires venues de toute la région Occitanie. C'est à peine moins qu'à Grand Bourgtheroulde où il avait lancé le « grand débat national » mardi dernier.

    Pouvoir d'achat, mobilité, radars, justice sociale, numérique : les 600 élus se sont passé le micro pour évoquer leurs difficultés. Le maire de Souillac a demandé au chef de l'Etat de rétablir l'impôt sur la fortune. Emmanuel Macron l'a répété : il veut évaluer la suppression de l'ISF, mais il a une nouvelle fois défendu la mesure. Le chef de l'Etat s'est de nouveau dit ouvert à un aménagement de la limitation de la vitesse à 80 km/h, ce qui lui a valu des applaudissements de la salle, a constaté notre envoyé spécial, Anthony Lattier.

    « Nous avons besoin d'actes forts, l'a toutefois averti le maire de Cahors Jean-Marc Vayssouze-Faure. Parce que sinon, l'effet boomerang du débat sera d'autant plus puissant que la déception aura été grande. » Emmanuel Macron a tenu à rassurer, se disant à l'écoute. Mais il a prévenu : sa priorité restera le travail. « Nous sommes le seul grand pays européen qui depuis trois décennies est en chômage de masse. Et ça, je peux vous le dire très sincèrement : ce n'est pas en rétablissant l'ISF ou en faisant le RIC qu'on le règlera. »

    Finissant en bras de chemise au milieu d'un échange aux faux airs de campagne, le président de la République a savouré le moment. A l'extérieur, plusieurs dizaines de manifestants et « gilets jaunes » ont été tenus à bonne distance. Certains se sont frottés aux forces de l'ordre. Comme mardi, un important dispositif de sécurité a été déployé pour sécuriser cette rencontre.

    «Grand débat national»: les Français largement sceptiques

    L'enquête réalisée en ligne est implacable : seuls 35 % des Français pensent que le débat aboutira a des mesures utiles pour le pays, tandis que 7 sur 10 doutent qu'il soit mené de façon indépendante au pouvoir. Et si la grande majorité des citoyens a désormais entendu parler de cette grande concertation citoyenne, ils ne sont qu'un tiers à vouloir y participer.

    Pourtant, Sebastien Lecornu, le ministre chargé des Collectivités territoriales et coanimateur du « Grand débat national », a indiqué que 360 débats étaient actuellement référencés sur la plateforme dédiée et que l'ensemble du territoire était couvert.

    Parmi les thèmes proposés par Emmanuel Macron, celui sur « la fiscalité et les dépenses publiques » arrive largement en tête des attentes des Français. La transition écologique n’occupe elle que la dernière place des préoccupations. Les associations de lutte contre la pauvreté déplorent que la concertation élude les questions touchant les plus précaires et réfléchissent à la manière de les recueillir pour tenter de les faire peser dans ce « Grand débat national ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.