GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 11 Septembre
Jeudi 12 Septembre
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Aujourd'hui
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    Européennes: immigration et «gilets jaunes» au cœur du discours de Marine Le Pen

    media De gauche à droite: Thierry Mariani, Marine Le Pen et Jordan Bardella, le 19 janvier, au Thor (Vaucluse). CLEMENT MAHOUDEAU / AFP

    Marine Le Pen a dénoncé samedi « une crise de régime » et apporté son soutien aux « gilets jaunes », lors du meeting de lancement de la campagne du
    Rassemblement national (RN) pour les élections européennes de 2019, au Thor, dans le Vaucluse. Ce meeting, en présence de la jeune tête de liste du parti
    d'extrême droite, Jordan Bardella, et du transfuge du parti Les Républicains Thierry Mariani, coïncidait avec le dixième samedi de mobilisation des « gilets jaunes ».

    La présidente du Rassemblement national Marine Le Pen a centré samedi, au Thors (Vaucluse) son discours de campagne pour les Européennes sur l'immigration, estimant qu'une « ouverture des frontières irraisonnée » avait créé « une immigration délirante qui transforme certains endroits en zone de non-France ».

    « La mondialisation, avec l'ouverture des frontières irraisonnée, a livré nos rues, nos quartiers, nos villes, nos villages, à une immigration délirante qui transforme certains endroits en zone de non-de France », a martelé Mme Le Pen lors d'un meeting organisé dans un gymnase, aux côtés de l'ex-ministre Thierry Mariani (ex-LR récemmment rallié) et la tête de liste Jordan Bardella.

    Ce sont « des zones où l'on se sent étranger dans son propre pays, des zones où les lois de la République ne sont plus appliquées, des zones où trouvent à s'imposer d'autres lois que celles de la République, celle du caïd ou celle des islamistes », a-t-elle ajouté. « Il est temps de faire cesser ce scandale, et de rappeler à tous qu'ici on est en France, et qu'en France on applique la loi française », a affirmé la patronne du parti d'extrême droite, avant que l'assistance ne scande « On est chez nous ».

    Elle a une nouvelle fois critiqué le Pacte mondial sur les migrations des Nations unies signé à Marrakech, « illustration » du « projet » d'Emmanuel Macron pour l'Europe, « un projet qui fait disparaître le peuple français par la dilution migratoire qu'il organise, un projet qui entérine la sortie de la France de l'histoire ».

    Auparavant, Thierry Mariani avait justifié par le thème identitaire son ralliement à la liste RN: « C'est vrai qu'on n'est pas d'accord sur les politiques économiques, mais (...) un taux de CSG ça peut se changer en un décret », tandis qu'« on ne change pas une population, un territoire, une culture en 24 heures: quand c'est trop tard, c'est trop tard, et aujourd'hui il faut se rassembler ».

    En ouverture du meeting, la jeune tête de liste Jordan Bardella a, lui, tendu la main aux « gilets jaunes »: « A tous ces Français qui lancent des appels de détresse depuis un certain nombre de semaines sur les ronds-points, qui nous disent "Et nous?", nous leur répondons simplement "Vous d'abord". »

    « Les 480 000 clandestins présents sur notre sol ne devraient pas vivre dans l'attente de leur régularisation, mais plutôt dans l'attente de leur expulsion », a-t-il tonné, car « l'immigration a un coût pour la France, un coût financier et budgétaire, sécuritaire, culturel ».

    (Avec Afp)

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.