GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 11 Octobre
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Aujourd'hui
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Migrants: la France et le Royaume-Uni renforcent leur collaboration

    media Le ministre français de l'Intérieur Christophe Castaner, et son homologue britannique Sajid Javid signent un accord bilatéral pour faire face aux pressions migratoires. le 24 janvier 2019. Leon Neal/Pool via REUTERS

    Le ministre français de l’Intérieur, Christophe Castaner, sera ce vendredi à Calais pour inaugurer le centre de collaboration maritime franco-britannique pour faire face aux pressions migratoires sur la Manche. Il était à Londres jeudi pour rencontrer son homologue britannique, Sajid Javid, et renforcer les efforts bilatéraux pour mettre fin aux tentatives dangereuses de traversées des migrants pour atteindre le Royaume-Uni.

    Avec notre correspondante à Londres, Marina Daras

    Au total, 504 personnes ont tenté de traverser la Manche vers la Grande-Bretagne l’année dernière. La grande majorité d’entre eux ont joué leur va-tout au cours des deux derniers mois de peur de voir les frontières se fermer encore plus après le Brexit.  C’est cette recrudescence des traversées qui a poussé le Royaume-Uni et la France à approfondir leur collaboration.

    Le plan d’action signé au début du mois de janvier par Christophe Castaner et Sajid Javid commence ainsi à prendre forme. La Grande-Bretagne a promis jeudi de payer pour le déploiement de nouveaux équipements de surveillance afin de lutter contre le flux migratoire illégale entre la France et le Royaume-Uni.

    Ce plan prévoit un plus large partage du renseignement ainsi que l’installation de caméras de vidéosurveillance pouvant offrir des images en direct des ports et des « zones où les migrants peuvent tenter d’embarquer » en France.

    « Que le Brexit ait lieu au mois de mars ou plus tard… »

    Un accord qui d’après le ministre français prouve l’engagement sincère du Royaume-Uni à gérer sa frontière commune avec la France. « Le sujet des migrants nous intéresse en conjoint. Nos intérêts ne sont pas divergents, a assuré Christophe Castaner. Ceux qui pensent qu’il suffirait d’ouvrir la frontière française pour régler le problème avec le Royaume-Uni se trompent. Avec le Brexit, que la sortie soit sèche ou pas, qu’elle ait lieu au mois de mars ou plus tard, cela au fond ne nous importait que peu. Le renseignement ne relève pas de l’Europe, c’est une compétence nationale qui est essentielle pour nos deux pays. »

    La Grande-Bretagne dépensera donc près de 7 millions d’euros, soit le double du montant préalablement promis pour couvrir les frais d’achats et d’installation de ces nouveaux outils de surveillance comme par exemple des caméras nocturnes qui pourront retransmettre les numéros des plaques d’immatriculation automatiquement à la police.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.