GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 12 Septembre
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Européennes: le pari risqué de Laurent Wauquiez

    media Le président des Républicains, Laurent Wauquiez, le 3 décembre 2018, à Matignon. STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

    C'est ce mardi 29 janvier que les Républicains vont officiellement choisir leur tête de liste lors d'une réunion de la commission d'investiture du parti. Officieusement, Laurent Wauquiez a déjà fait son choix, il s’agit d’un philosophe, François-Xavier Bellamy, élu municipal à Versailles. Il mènera la campagne des élections européennes, mais le pari est risqué pour le patron des Républicains.

    « Choisir un symbole de la bourgeoisie en pleine crise des gilets jaunes, c'est une folie », s’étranglait il y a encore quelques jours un membre de la direction du parti Les Républicains qui ne voulait pas y croire.

    En optant pour le Versaillais François-Xavier Bellamy, Laurent Wauquiez a opposé une fin de non-recevoir à tous ceux, dont le président du Sénat, qui avaient émis des réserves sur la désignation de cet opposant à l'avortement, militant anti- « mariage pour tous » en 2013.

    Un candidat qui divise le parti

    « C’est le candidat de l’aile droite ultra-catholique », s'énerve un député. « Il n'est pas assez politique », s'inquiète un autre. « Il a perdu une circonscription imperdable », tacle un autre. « Il coche la case du rajeunissement et du renouvellement », balaie Brice Hortefeux, proche de Laurent Wauquiez.

    Mais alors pourquoi le patron de LR a-t-il choisi un profil qui divise tant son parti ? « Pour consolider sa base », analyse un cadre. Cette base reste cependant étroite, car à quatre mois des Européennes, la liste LR est créditée de 8% à 13% des voix. Loin derrière la majorité et le Rassemblement national.

    Pour rassurer les sceptiques, François-Xavier Bellamy pourrait être entouré, d'après des informations du Figaro, d'une sarkozyste, Agnès Evren, et d'un juppéiste, Arnaud Danjean. « Un geste de rassemblement », veut croire un porte-parole du parti.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.