GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 12 Juillet
Samedi 13 Juillet
Dimanche 14 Juillet
Lundi 15 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    Affaire Benalla: Mediapart refuse une perquisition dans ses locaux

    media Le parquet de Paris a ouvert une enquête pour «atteinte à l'intimité de la vie privée». REUTERS/Gonzalo Fuentes/File Photo

    Après les informations publiées la semaine dernière par le journal d'investigation en ligne Mediapart, le parquet a ouvert une enquête pour atteinte à la vie privée. Elle concerne les extraits d'une conversation datant de juillet 2018 entre Alexandre Benalla et Vincent Crase. A l'époque la justice avait interdit aux deux hommes de communiquer entre eux en raison de leur contrôle judiciaire. Mediapart a refusé une perquisition ce 4 février dans ses locaux.

    Le parquet de Paris a ouvert une enquête pour atteinte à l'intimité de la vie privée. La justice souhaite en effet savoir comment et dans quel cadre a été enregistrée la conversation attribuée à Alexandre Benalla, ancien conseiller d'Emmanuel Macron et Vincent Crase, ex-employé de LREM et gendarme réserviste. Leurs propos rapportés par le site Mediapart la semaine dernière datent du 26 juillet 2018.

    Le site d'investigation en ligne indique qu'il a refusé ce 4 février une perquisition dans ses locaux, avançant qu'il était dans son droit puisqu'il ne s'agit pour l'heure que d'une enquête préliminaire. Le site estime que cette situation est particulièrement inquiétante pour le secret des sources.

    Dans cet enregistrement, Alexandre Benalla affirme bénéficier du soutien du chef de l'Etat. Il assure qu'Emmanuel Macron lui a envoyé un texto lui disant « qu'il allait bouffer tout le monde », « qu'il est le plus fort ». L'ancien garde du corps d'Emmanuel Macron et le gendarme réserviste Vincent Crase étaient mis en examen dans le cadre des violences du 1er-Mai.

    En plus du soutien du président de la République, Alexandre Benalla se targue d'avoir l'appui d'Ismaël Emelien, très proche conseiller spécial d'Emmanuel Macron qui le conseille alors sur la riposte médiatique à tenir, alors que l'affaire n'en est qu'à ses débuts. L'Elysée a démenti ces informations. Toujours lors de cette conversation, l'ancien garde du corps d'Emmanuel Macron évoque ses liens avec un riche homme d'affaires russe, proche de Vladimir Poutine. Des liens qu'il a toujours niés devant la commission d'enquête du Sénat.

    Lors d'une conférence de presse ce lundi, le directeur de Mediapart a dénoncé une manoeuvre politique. « S'il n'y a pas eu de plainte avec constitution de partie
    civile et qu'il y a initiative du parquet seul, cela veut donc dire que le parquet se porte garant de la vie privée de M. Benalla sans que ce dernier ne lui ait rien demandé, cela veut dire qu'il se fait le serviteur du président de la République
    », a déclaré Edwy Plenel.

    Lors d'une ocnférence de presse, le directeur de Mediapart a dénoncé une manoeuvre politique 05/02/2019 - par Stéphane Geneste Écouter
    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.