GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 19 Mai
Lundi 20 Mai
Mardi 21 Mai
Mercredi 22 Mai
Aujourd'hui
Vendredi 24 Mai
Samedi 25 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    Reçue par Macron, Le Pen préconise la dissolution de l'Assemblée nationale

    media Le président français Emmanuel Macron a reçu Marine Le Pen à l'Elysée, le 6 février 2019. REUTERS/Philippe Wojazer/Pool

    Faut-il un référendum le 26 mai prochain ? Emmanuel Macron poursuit ses consultations parlementaires sur l’issue à donner à la crise des « gilets jaunes » mercredi après-midi. Le président a reçu à l’Elysée ce qu'il considère comme sa première opposante, Marine Le Pen. La présidente du Rassemblement national a répété qu’elle demandait une dissolution de l’Assemblée nationale.

    L’entretien entre le président de la République et la présidente du Rassemblement national aura duré une heure et demie. A son issue, celle que les sondages placent en tête à quelques mois des Européennes fustige le principe du grand débat et l’idée d’un référendum à plusieurs questions. « Un QCM », critique-t-elle.

    Avant de redire son plan de sortie de crise, en trois temps : « La proportionnelle intégrale, quitte à l’assortir d’une prime à la liste arrivée en tête, la mise en œuvre du référendum d’initiative populaire. Vous savez que nous le défendons depuis longtemps et je lui ai indiqué qu’il me semblait que la dissolution apparaissait le meilleur moyen pour pouvoir aboutir à une Assemblée nationale qui soit enfin représentative et dans laquelle enfin les débats et les préoccupations des Français pourraient être exprimées ».

    Un entretien en forme de symbole du duel installé par l’Elysée entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen. Dernier exemple en date : la mise en place imminente, par le parti majoritaire, d’une « task force anti RN ». « La preuve que nous sommes bien au centre du jeu », réagit l’entourage de Marine Le Pen.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.