GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 18 Avril
Vendredi 19 Avril
Samedi 20 Avril
Dimanche 21 Avril
Aujourd'hui
Mardi 23 Avril
Mercredi 24 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Airbnb: nouveau bras de fer avec la mairie de Paris

    media Depuis décembre 2017, les hôtes à Paris doivent s'enregistrer auprès de leur mairie. REUTERS/Philippe Wojazer

    La ville a assigné en justice la plateforme de location pour avoir mis en ligne 1 000 logements non enregistrés, comme le prévoit pourtant la loi Elan. Objectif de la mairie : lutter contre les pratiques touristiques abusives, c'est-à-dire, globalement, les locations de plus de 120 nuits par an.

    Depuis décembre 2017, les hôtes à Paris doivent s'enregistrer auprès de leur mairie. Mais, tous ne semblent pas au courant de ces nouvelles mesures, surtout lorsqu'ils louent pour quelques jours seulement.

    Location occasionnelle, le temps d’un week-end ou des vacances, la plateforme Airbnb offre en effet la possibilité aux Parisiens d’arrondir leur fin de mois. C’est le cas de cette étudiante qui propose son appartement dans le XIe arrondissement depuis deux ans : « Je loue quand je ne suis pas là pendant le week-end, ça permet de rentabiliser un petit peu le week-end. »

    Pour une nuit, son appartement est loué 70 euros, elle en touche 68, mais cette loueuse occasionnelle avoue ne jamais avoir contacté la mairie : « Je n’ai jamais fait de démarches pour le déclarer, je ne sais absolument pas si la plateforme se charge de faire ça ou pas. »

    65 000 logements à Paris

    Pourtant quand un particulier veut louer son appartement sur ce type de plateforme, il doit s’enregistrer auprès de la mairie de Paris, explique Ian Brossat, adjoint au logement : « Cela nous permet d’avoir un registre de toutes les personnes qui louent leur logement sur une plateforme. Cela nous permet a posteriori d’effectuer des contrôles. »

    Selon la loi française, Airbnb doit retirer l’annonce si le numéro d’enregistrement n’est pas mentionné, mais la plateforme affirme qu’elle n’est pas tenue de surveiller toutes les activités des utilisateurs. Au total, à Paris, ce ne sont pas moins de 65 000 logements qui sont proposés via le site internet.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.