GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 20 Mars
Jeudi 21 Mars
Vendredi 22 Mars
Samedi 23 Mars
Aujourd'hui
Lundi 25 Mars
Mardi 26 Mars
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • CAN 2019: La Guinée-Bissau et la Namibie qualifiées pour la phase finale en Egypte
    Moyen-Orient

    Un Syrien arrêté en France et mis en examen pour crimes contre l’humanité

    media Sur cette photo transmise le 22 mai 2014 par l'agence officielle syrienne Sana, l'on peut voir des détenus dans la prison principale d'Alep. AFP PHOTO / HO / SANA

    Un Syrien a été mis en examen, vendredi, à Paris, pour « complicité de crimes contre l'humanité ». Il a été interpellé mardi, dans le cadre d'une opération coordonnée avec l'Allemagne. Deux autres Syriens ont été arrêtés outre-Rhin. Ils sont soupçonnés d'avoir participé aux tortures commises par les services de renseignement de Bachar el-Assad. Trois arrestations sans précédent depuis le début de la guerre, et le résultat d'une longue enquête franco-allemande.

    Tout commence avec 55 000 clichés de corps de prisonniers morts de faim, de maladie ou de torture en Syrie, entre 2011 et 2013. C'est un ancien photographe de la police syrienne, exfiltré par la France, qui les apporte dans sa valise.

    En janvier 2018, un pôle spécialisé du parquet de Paris se retrouve chargé de l'enquête, menée de front avec l'Allemagne. Un signalement de l'Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra), permet alors d'identifier un premier suspect, ex-membre des services de renseignement syriens. C'est cet homme qui a été mis en examen vendredi.

    En Allemagne, les témoignages de 24 Syriens rescapés des prisons de Bachar el-Assad aident à confondre un second suspect, arrêté mardi à Berlin. Âgé de 56 ans, il dirigeait, en 2011 et 2012, un bureau du renseignement syrien à Damas.

    Il avait sous ses ordres l'autre Syrien interpellé outre-Rhin, mardi. Ce dernier aurait pris part à 2 meurtres et à des tortures infligées à au moins 2 000 personnes.

    La traque contre les responsables des exactions attribuées au régime de Bachar el-Assad ne fait que commencer. Depuis 2018, la France et l'Allemagne ont déjà émis quatre mandats d'arrêt internationaux contre des hauts responsables syriens.

    L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) estime à 60 000 le nombre de personnes mortes sous la torture ou à cause des conditions de détention dans les prisons de Bachar el-Assad.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.